NOUVELLES
15/11/2013 09:21 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Des démocrates votent pour affaiblir la réforme de la santé d'Obama

Une trentaine d'élus démocrates ont rejoint leurs collègues républicains, vendredi, lors d'un vote visant à affaiblir la réforme de la santé du président Barack Obama, signe de la contestation grandissante après le lancement raté du programme, le mois dernier.

La Chambre des représentants a approuvé par une forte majorité un projet de loi autorisant les compagnies d'assurance à vendre des forfaits qui ne remplissent pas tous les critères établis par la réforme, surnommée « Obamacare ».

Fait à noter, 39 des 200 démocrates de la Chambre ont voté pour ce projet de loi, qui, s'il était officiellement adopté, fragiliserait grandement la réforme du président.

« C'est un pied de nez à Barack Obama, a indiqué Donald Cuccioletta, spécialiste de la politique américaine, sur les ondes de RDI vendredi. Ils vont voter avec les républicains parce qu'ils ont peur de se faire battre. »

Le projet de loi a cependant peu de chance d'être adopté. Il doit d'abord être transmis au Sénat, et, s'il y est adopté, au président Obama. Celui-ci a promis d'y opposer son veto.

Couvertures résiliées

Depuis quelques semaines, des milliers d'Américains ont appris que leur compagnie d'assurance allait annuler leur assurance médicale privée, puisque celle-ci ne remplit pas tous les critères de couverture de l'Obamacare.

Plusieurs des citoyens concernés ont crié leur mécontentement, affirmant que leur assurance actuelle leur convenait et qu'ils n'avaient pas envie de payer plus cher pour une police d'assurance plus complète. Cette situation était d'ailleurs contraire aux nombreuses promesses faites par le président Obama au cours des derniers mois.

Jeudi, le président a de nouveau présenté ses excuses et a proposé une solution administrative permettant aux millions d'assurés actuels de garder, pour une période d'un an, leurs forfaits d'assurance.

La proposition faite vendredi par la Chambre des représentants va cependant bien au-delà de cette solution.

Crise de confiance

Cette situation, jumelée aux nombreux problèmes technologiques rencontrés par le portail Internet permettant de souscrire une assurance maladie, a grandement affaibli la cote de popularité du président Obama.

Il y a deux semaines, le président était crédité de 42 % d'opinions favorables. La semaine dernière, il baissait à 41 %, et, mercredi, il tombait à 39 %.

« Avec tout le cafouillage, les gens n'ont plus confiance en Barack Obama, estime Donald Cuccioletta. La réforme n'est pas compromise, mais c'est clair que les républicains vont tout faire pour la diluer le plus possible. Leur but est de détruire l'héritage de Barack Obama. »