NOUVELLES
15/11/2013 02:38 EST | Actualisé 15/01/2014 05:12 EST

Appels robotisés: le nom des six témoins est maintenent connu

OTTAWA - Une juge a levé un interdit de publication sur les noms de six membres du Parti conservateur dont les témoignages ont permis de porter des accusations dans le cadre de l'enquête d'Élections Canada sur les appels robotisés.

Les six témoins dévoilés sont Tyler Barker, Rebecca Dockstaeder, Benjamin Hicks, Conrad Johnson, Mitchell Messom et John Schudlo.

Parmi eux, trois ont travaillé pour des députés conservateurs; deux ont travaillé pour l'ancienne directrice des communications du premier ministre Stephen Harper, la sénatrice Carolyn Stewart Olsen; et un a travaillé pour le bureau du premier ministre.

La Couronne avait fait valoir que les témoins craignaient d'être intimidés ou de perdre des occasions de travail si leur participation dans ce dossier contre Michael Sona était connue.

M. Sona, un jeune conservateur ayant travaillé pour la campagne électorale du candidat Marty Burke, à Guelph en Ontario, est la seule personne accusée jusqu'à maintenant pour des appels robotisés frauduleux faits durant l'élection de 2011.

La juge Celynne Dorval avait déjà levé un interdit de publication sur le contenu des témoignages, à la demande des médias. Elle affirme maintenant que rien ne prouve que les témoins risquent de faire face à du harcèlement.

M. Sona, qui clame son innocence après avoir été accusé d'avoir empêché volontairement un électeur de voter, voulait que l'interdit de publication soit levé.