NOUVELLES
14/11/2013 03:15 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Numérisation de livres : victoire pour le géant Google

La justice américaine a donné raison jeudi à Google dans un conflit qui l'opposait depuis plusieurs années à des auteurs contestant son entreprise de numérisation massive de livres.

Google a commencé à numériser des livres en 2004. À ce jour, on estime que 20 millions de livres ont déjà été numérisés.

La guilde des auteurs avait lancé un recours collectif en 2005 car, selon elle, le projet de Google viole les droits d'auteur.

Beaucoup des ouvrages scannés par le géant d'Internet ne sont, en effet, pas encore tombés dans le domaine public, et Google n'a pas demandé l'autorisation des détenteurs de droits avant de lancer cette entreprise de numérisation.

La guilde demandait 750 $US pour chaque livre protégé ayant été copié.

Mais le juge new-yorkais Denny Chin a rejeté le recours, estimant que l'entreprise n'avait pas violé les droits des auteurs. Selon lui, la numérisation ne vise pas à « remplacer ou à supplanter les livres, parce que ce n'est pas un outil utilisé pour lire des livres ».

Google s'est d'ailleurs entendu avec une série de bibliothèques qui l'autorisent à scanner leurs ouvrages, en échange d'une copie des versions numérisées pour leur catalogue numérique. 

Une porte-parole de l'entreprise s'est déclarée ravie de la décision, arguant que la numérisation fonctionne comme un « catalogue [...] donnant à ses utilisateurs la possibilité de trouver des livres à acheter ou emprunter. »