NOUVELLES
14/11/2013 06:19 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Le TSX grimpe avec les propos de la candidate à la tête de la Fed américaine

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi après que celle qui pourrait bientôt devenir la présidente de la Réserve fédérale des États-Unis eut clairement indiqué que l'économie américaine aurait besoin de montrer davantage de signes d'amélioration avant que la banque centrale ne commence à atténuer son aide pour la relancer.

L'indice composé S&P/TSX a gagné 60,72 points pour terminer à 13 431,38 points, avec l'appui de solides résultats de la part de la société de technologies de l'information Groupe CGI (TSX:GIB.A) et de ceux de la société aurifère Kinross Gold (TSX:K), qui se sont avérés conformes aux attentes.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,05 cent US à 95,53 cents US.

Les principaux indices américains ont avancé, alors que les opérateurs prenaient note des commentaires de la candidate à la présidence de la Fed, Janet Yellen, pendant son audition de confirmation devant la Commission bancaire au Congrès.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 54,59 points à 15 876,22 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 8,62 points à 1790,62 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 7,16 points à 3972,74 points.

La séance de jeudi avait bien commencé, le discours préparé de Mme Yellen ayant été dévoilé mercredi après la clôture des marchés et laissant déjà entrevoir que la candidate choisie par le président Barack Obama ne s'éloignerait pas trop des politiques de faibles taux d'intérêt du président sortant, Ben Bernanke.

Mme Yellen a noté que l'économie avait pris du mieux depuis la récession, mais que le taux de chômage américain — actuellement de 7,3 pour cent — restait trop élevé.

Plus tard, lors d'une séance de questions avec des sénateurs, Mme Yellen a indiqué que la Fed était bien consciente que l'assouplissement quantitatif, qui prévoit des achats obligataires totalisant 85 milliards $ US chaque mois, ne pouvait pas se poursuivre indéfiniment.

Mais elle a clairement indiqué qu'il était «important de ne pas retirer l'appui pendant que la reprise reste fragile. En outre, «il est aussi important d'enlever (ces mesures) lorsque le moment sera le bon».

Les achats obligataires mensuels de la banque centrale sont généralement considérés comme un important facteur dans la solide reprise des marchés boursiers observée depuis le début de l'année.

À Toronto, le secteur aurifère a réalisé les gains les plus marqués, avec une croissance d'environ 2,3 pour cent, le cours du lingot d'or ayant progressé de 17,90 $ US à 1286,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) s'est adjugée 61 cents à 25,90 $.

Même si elle a affiché un bénéfice en forte baisse, Kinross Gold a vu son action prendre 20 cents à 5,40 $ — ses résultats ajustés s'étant avérés conformes aux attentes des analystes.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,85 pour cent, même si le cours du baril de pétrole brut a cédé 12 cents US à 93,76 $ US le baril à New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a avancé de 83 cents à 33,11 $.

Le groupe des technologies s'est accru de 0,55 pour cent, notamment grâce au titre du Groupe CGI, qui a gagné 1,62 $, soit 4,3 pour cent, à 39,24 $. La société montréalaise a renoué avec les profits au plus récent trimestre et son bénéfice ajusté de 67 cents par action a surpassé de cinq cents les prévisions moyennes des analystes.

Le Groupe CGI a été pointé du doigt ces dernières semaines pour les importants problèmes qu'a connus le site internet du nouveau programme d'assurance-maladie du gouvernement américain, surnommé Obamacare.

Le secteur torontois des métaux de base a légèrement reculé, le cours du cuivre étant resté stable à 3,16 $ US la livre à New York.