NOUVELLES
14/11/2013 09:41 EST | Actualisé 14/01/2014 05:12 EST

Bangladesh: 200 usines rouvrent leurs portes après l'intervention de la PM

DACCA, Bangladesh - Plus de 200 usines de textiles du Bangladesh ont rouvert leurs portes jeudi, après que la première ministre soit intervenue pour régler un différend concernant le salaire minimum.

La grève de quatre jours a pris fin au terme d'une rencontre, tard mercredi, entre les propriétaires d'usines et la première ministre Sheikh Hasina. Le salaire minimum des travailleurs passera à 66 $ US par mois, une amélioration de 77 pour cent.

Ce salaire, qui demeure le plus faible de la planète, avait été suggéré la semaine dernière par un comité gouvernemental. Les propriétaires avaient toutefois rejeté la proposition et fermé leurs portes, pendant que les travailleurs affrontaient la police et saccagaient les usines.

Le Bangladesh est le deuxième plus important producteur de vêtements de la planète, derrière la Chine. Le pays retire environ 20 milliards $ US chaque année de ses exportations de vêtements, surtout vers l'Europe et les États-Unis.

Les conditions de travail difficiles des employés du secteur ont été mises en lumière en avril, quand l'effondrement d'une usine de plusieurs étages a coûté la vie à plus de 1100 personnes.

La hausse salariale doit encore être approuvée par le ministère du Travail, ce qui devrait survenir jeudi.

L'annonce n'a pas empêché les travailleurs d'une seule usine de descendre de nouveau dans les rues jeudi, où ils ont affronté la police. Une dizaine de personnes ont été arrêtées.