NOUVELLES
13/11/2013 03:47 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Terminal pétrolier à Cacouna : accueil prudent dans la région

Les réactions sont généralement positives, mais quand même prudentes face au projet annoncé de TransCanada Pipeline de construire un terminal pétrolier dans le port de Gros-Cacouna. Le projet pourrait atteindre les 300 millions de dollars même si l'entreprise refuse de confirmer une telle évaluation.

TransCanada a choisi le port de mer de Gros-Cacouna pour implanter son terminal pétrolier qui serait un élément important du projet d'oléoduc Énergie Est, évalué à 12 milliards $.

La mairesse de Cacouna appuie le projet, mais elle demeure quand même prudente. « Nous sommes très réceptifs. Il y aura des consultations. Nous avons toujours été prudents », affirme Ghislaine Daris.

Le projet de cale sèche du chantier maritime Méridien de Matane pourrait s'intégrer à celui de TransCanada. Le promoteur Angello Marcotte, parle d'une cohabitation harmonieuse des deux projets. Le son de cloche est le même du côté de la Corporation portuaire de Gros-Cacouna.

« C'est un projet très porteur pour la région. On peut faire les deux projets », affirme le président de la Corporation de développement portuaire de Gros-Cacouna, Gilles D'Amour.

Opposition au projet

Le Conseil régional de l'environnement s'oppose catégoriquement au projet. « On s'oppose au développement du pétrole albertain. On a pris une position, on s'oppose à son transport et à son développement partout sur notre territoire », a déclaré la directrice générale, Luce Balthazar. La croissance du transport pétrolier sur le fleuve Saint-Laurent l'inquiète aussi.

Pour sa part, le député de Rivière-du-Loup-Témisouata, Jean D'Amour, parle d'un projet sérieux, mais il reconnaît que de nombreuses étapes restent à franchir. Le promoteur n'a d'ailleurs toujours pas déposé de plan d'affaires.