NOUVELLES
13/11/2013 11:55 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Geoffrey Rush ne tarit pas d'éloges sur la Québécoise Sophie Nélisse

TORONTO - L'acteur oscarisé Geoffrey Rush n'a que de bons mots pour la jeune Québécoise Sophie Nélisse, avec qui il partage la vedette dans le film «The Book Thief» («La voleuse de livres»).

La vedette de «The King's Speech» («Le discours du roi») tient le rôle du père adoptif Hans Hubermann dans l'adaptation cinématographique du succès de Markus Zusak, tandis que Nélisse interprète la jeune Liesel Meminger.

«C'était extraordinaire de travailler avec elle», s'est exclamé Rush lors d'une entrevue conjointe avec la comédienne québécoise à Toronto. L'acteur a applaudi la capacité de sa jeune collègue à livrer les moments les plus émotifs du film.

«Elle pouvait entrer dans cette zone et puis j'aimais qu'elle puisse ensuite retrouver sa légèreté, avoir du plaisir et faire ses devoirs (en même temps)», a-t-il ajouté.

Âgée de 13 ans, Nélisse dit vouloir mener une carrière d'actrice à long terme, ayant même mis de côté ses rêves olympiques en gymnastique pour tenir le rôle de cette jeune Allemande fascinée par le pouvoir des mots à l'aube de la Deuxième Guerre mondiale.

Elle admet cependant que la décision n'a pas été facile et qu'elle n'était pas certaine d'avoir fait le bon choix lorsqu'elle s'est présentée aux auditions.

«Même quand j'ai commencé à auditionner, je me disais: "Je ne sais toujours pas si je veux le rôle, si je veux auditionner"», a-t-elle raconté.

«Puis, j'ai lu le scénario et c'était la première fois qu'un scénario me faisait pleurer. Je me suis dit que ça devait être bon si ça me faisait pleurer. Puis j'ai obtenu le rôle et j'ai dit oui, parce que je crois qu'il y a plus d'avantages au métier d'actrice qu'à la gymnastique. Il y a tellement de sacrifices à faire en gymnastique pour pouvoir, peut-être, atteindre son objectif. Je me suis dit qu'être actrice serait peut-être plus facile.»

Geoffrey Rush a par ailleurs dit avoir été épaté par le travail de la jeune Québécoise dans le film qui l'a fait connaître, «Monsieur Lazhar» de Philippe Falardeau, nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère l'an dernier.

«The Book Thief» prendra l'affiche vendredi.