NOUVELLES
13/11/2013 04:17 EST | Actualisé 13/01/2014 05:12 EST

Brésil: la dépouille d'un ex-président qui aurait été assassiné a été exhumée

SAO PAULO - Les restes de l'ancien président brésilien Joao Goulart ont été exhumés, mercredi, sur la base de soupçons selon lesquels il aurait été empoisonné sur ordre de la junte militaire qui dirigeait alors le pays.

Ces soupçons font suite à des révélations d'un ancien agent du service de renseignement de l'Uruguay, emprisonné au Brésil en 2008 pour trafic de stupéfiants. Il a déclaré au quotidien brésilien Folha que l'ex-président avait été empoisonné par des hommes de l'opération Condor.

Ce programme a permis, dans les années 1970 et 1980, la collaboration des différentes dictatures qui dirigeaient alors plusieurs pays de l'Amérique du Sud afin de faire disparaître ou torturer des opposants.

L'exhumation de la dépouille de l'ancien président — enterré au cimetière de sa ville natale de Sao Borja, dans le sud du pays — a été organisée en partie par la Commission de la vérité du Brésil, créée pour enquêter sur les cas d'abus des droits de la personne sous le régime dictatorial.

Le coup d'État qui avait renversé Joao Goulart, en 1964, a mené à l'instauration d'une junte militaire qui est demeurée au pouvoir pendant 21 ans au Brésil.

L'homme s'était exilé en Argentine, où il est décédé en décembre 1976. Son corps avait rapidement été transporté jusqu'à Sao Borja, où il a été enterré aux côtés de membres de sa famille.

Sa mort avait été attribuée à une crise cardiaque mais aucune autopsie n'a été pratiquée sur sa dépouille, ni en Argentine, ni au Brésil.