NOUVELLES
12/11/2013 09:49 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Une manifestation fait une victime au Cambodge

PHNOM PENH, Cambodge - Des affrontements violents entre la police cambodgienne et les employés d'une usine de fabrication de vêtements ont fait au moins une victime, mardi.

Des centaines d'employés de l'usine SL Garment Processing ont affronté des centaines de policiers anti-émeute qui tentaient de les empêcher de se rendre jusqu'au bureau du premier ministre Hun Sen, selon deux groupes de défense des droits de la personne.

Les employés de l'usine, qui fabrique des vêtements pour des étiquettes comme H&M et Gap, réclament depuis des mois de meilleures conditions de travail et des salaires plus généreux.

La violence a éclaté quand les travailleurs ont encerclé et menacé de malmener cinq policiers envoyés pour négocier avec eux. Les collègues des policiers ont tiré des balles réelles et utilisé des gaz lacrymogènes pour tenter de les secourir. Les manifestants ont répliqué avec des pierres et des barres de fer.

Une vendeuse de riz qui n'avait rien à voir avec la querelle a été atteinte mortellement par une balle perdue.

Six manifestants ont été blessés, en plus de cinq moines bouddhistes qui ont été touchés quand la police a tiré des gaz lacrymogènes pour déloger les travailleurs qui s'étaient réfugiés dans leur temple. Neuf autres personnes ont aussi été blessées, dont de simples témoins et des jeunes qui ont décidé de participer aux affrontements.

L'industrie du textile emploie quelque 500 000 personnes au Cambodge et génère des revenus de 4 milliards $ US en produits exportés.