NOUVELLES
12/11/2013 07:13 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

On penche vers des prolongations plus longues

De changer le format de la prolongation pendant la saison dans la Ligue nationale de hockey n'est pas pour bientôt, mais les directeurs généraux du circuit Betman tentent toujours de trouver une façon de prolonger la quatrième période. Ainsi, moins de matchs se décideront en fusillade.

La prolongation a été l'un des nombreux sujets abordés lors de la réunion annuelle des DG de la LNH tenue en marge de l'intronisation des nouveaux membres du Temple de la renommée. Les bagarres, les dégagements hybrides et le nouveau format éliminatoire ont également alimenté les discussions.

Aucun changement aux règles n'a été proposé. L'objectif de cette rencontre est davantage d'établir l'ordre du jour de leur réunion de mars prochain.

Quarante (40) des 262 premiers matchs disputés cette saison ont nécessité une séance de tirs de barrage. Les directeurs généraux ont discuté de la possibilité de faire passer la période supplémentaire à 10 minutes pour diminuer « jusqu'à un certain niveau » le nombre de fusillades.

Ken Holland, des Red Wings de Détroit, a proposé que les cinq premières minutes soient disputées à quatre contre quatre, mais que les cinq dernières opposent trois patineurs de chaque côté. Le DG des Blues de St. Louis, Doug Armstrong, et plusieurs autres souhaitent quant à eux voir 10 minutes à quatre contre quatre.

« Je pense que tout le monde, dont le commissaire (Gary Bettman), sont ouverts à allonger la prolongation, a dit Holland. On regarde aussi la possibilité de changer de côté ou de faire en sorte d'avoir une glace de meilleure qualité. »

Holland a ajouté qu'il était possible que la prolongation soit portée à sept ou huit minutes, un changement qu'il trouverait acceptable.

Les bagarres ont été abordées de manière générale et plus particulièrement en ce qui a trait aux bagarres entre gardiens. Steve Yzerman, du Lightning de Tampa Bay, a indiqué qu'il n'y a pas consensus en faveur de l'abolition des bagarres, mais que ses confrères et lui ont suggéré de punir les gardiens qui franchissent la ligne rouge pour s'en prendre au gardien adverse.

Des clarifications ont été faites quant au format éliminatoire, alors que des équipes accédant aux séries à titre de « quatrième as » pourraient affronter un club de l'autre division en raison du nombre de points amassés, même si quatre équipes de chaque division devaient se qualifier dans la même association.

« À mon avis, il vaudrait mieux demeurer au sein de sa division. Ça encourage les rivalités et ça occasionne moins de déplacements, a dit Holland. De créer des rivalités et de voyager moins sont deux des raisons pour lesquelles nous avons adopté un format à deux divisions par association. Des équipes pourraient toutefois jouer contre l'autre division. Nous en avons parlé (mardi) et nous en reparlerons en mars. »

Le directeur des officiels, Stephen Walkom, a discuté du dégagement hybride avec les DG. Bettman a déclaré lundi que ces dégagements font encore l'objet d'ajustements de la part des officiels et des joueurs. Walkom a indiqué qu'il y avait eu environ le même nombre de dégagements refusés qu'à pareille date l'an dernier, mais que personne n'a été blessé en entrant en contact avec la rampe.

Il a aussi été question d'intimidation en raison de la situation qui prévaut avec les Dolphins de Miami.

« De temps en temps, on doit tous se faire rappeler ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas », a dit Yzerman.