NOUVELLES
12/11/2013 09:05 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Le Népal est paralysé par une grève de neuf jours dans les transports

KATMANDOU, Népal - Des militants de l'opposition népalaise ont incendié un autobus et attaqué des voitures mardi, à l'occasion d'une grève du secteur des transports qui a vidé les autoroutes et coincé des milliers de travailleurs dans le but d'interférer avec le déroulement des élections, la semaine prochaine.

La police escortait un convoi de véhicules sur l'autoroute Prithvi, entre la capitale de Katmandou et le reste du pays, quand l'autobus a été attaqué un peu avant l'aube. Les passagers ont pu s'enfuir en fracassant les fenêtres, mais les assaillants ont pris la fuite dans la noirceur.

L'attaque s'est produite à Chitwan, à environ 120 kilomètres à l'ouest de Katmandou.

Les partisans de la grève ont aussi intercepté et vandalisé trois voitures dans la capitale. Personne n'a été blessé mais au moins neuf suspects ont été interpelés par la police.

Une alliance de 33 partis d'opposition a ordonné la tenue de cette grève à compter de mardi, après avoir imposé lundi une grève générale qui a essentiellement paralysé le pays. Les marchés et les commerces ont rouvert leurs portes mardi, mais la plupart des écoles demeuraient fermées en raison de la grève dans les transports.

L'élection de la semaine prochaine vise la formation de l'assemblée constituante qui rédigera une nouvelle Constitution. Une précédente assemblée, formée en 2008, avait échoué en raison de rivalités profondes.

L'alliance de partis d'opposition réclame la démission du gouvernement intérimaire, qui est en poste depuis moins d'un an, et la création d'un nouveau gouvernement au sein duquel seraient représentées toutes les formations politiques du pays.