NOUVELLES
12/11/2013 04:19 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

Le Canada aura des options intéressantes si Stamkos ne peut disputer les JO

TORONTO - Le grand patron de Hockey Canada Bob Nicholson estime qu'il est trop tôt pour se demander s'il sera nécessaire de demander une exemption pour cause de blessure en ce qui concerne une possible participation de Steven Stamkos aux Jeux olympiques.

Il n'est toutefois pas trop tôt pour que la direction commence à étudier les alternatives si sa fracture au tibia droite empêche Stamkos de jouer à Sotchi.

«Vous ne remplacerez jamais Steve Stamkos, a souligné Nicholson, le président et chef de la direction de Hockey Canada. Nous avons plusieurs excellents joueurs. Steve Yzerman a la tâche difficile d'assembler cette équipe, mais Steve Stamkos est irremplaçable et nous devrons trouver le moyen de composer une formation solide.»

L'attaquant vedette du Lightning de Tampa Bay se trouvait à égalité au premier rang dans la LNH pour les buts et les aides, et sa présence au sein de l'équipe olympique canadienne était considérée comme une formalité.

Puisque le Canada a eu de la difficulté à marquer des buts sur la patinoire aux dimensions internationales des Jeux de Turin en 2006, les marqueurs purs seront sans doute une denrée fort recherchée. Un peu plus d'un mois après le début de la saison de la LNH, personne ne semble mieux correspondre à ce portrait que Corey Perry, des Ducks d'Anaheim, et Matt Duchene, de l'Avalanche du Colorado.

Il est possible que Perry et Duchene, qui avaient chacun inscrit 11 buts après les matchs de lundi, auraient obtenu leur place dans l'équipe peu importe l'état de santé de Stamkos. À tout le moins, le contexte actuel semble avoir amélioré leurs chances.

Yzerman et l'entraîneur Mike Babcock veulent séparer Perry et Ryan Getzlaf, alors l'ailier des Ducks pourrait jouer avec Sidney Crosby.

Martin St-Louis, du Lightning, pourrait également avoir droit à sa chance aux côtés du capitaine des Penguins de Pittsburgh.

Les joueurs qui pourraient profiter le plus de l'absence de Stamkos sont les deux qui n'étaient pas au camp d'orientation à Calgary au mois d'août: Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie, et Jamie Benn, des Stars de Dallas. Giroux a choisi de ne pas y aller alors qu'il se remettait d'une blessure à la main, tandis que Benn n'a pas été invité.

Le médiocre début de saison de Giroux l'a mis en position difficile, mais le fait qu'il soit un joueur de centre qui peut jouer à l'aile droite est un atout qui pourrait lui permettre de se racheter. Il a marqué son premier but samedi contre les Oilers d'Edmonton, ce qui pourrait lui fournir l'étincelle qui lui manquait jusqu'ici.

Benn est un centre devenu ailier gauche, et la polyvalence de joueurs comme Patrick Sharp, des Blackhawks de Chicago, pourrait inciter les entraîneurs à lui faire une place sur la formation, en se disant qu'ils régleront le cas des trios plus tard.