NOUVELLES
12/11/2013 01:02 EST | Actualisé 12/01/2014 05:12 EST

La mort tragique de John F. Kennedy hante le monde depuis 50 ans

MONTRÉAL - Le vendredi 22 novembre prochain, il y aura exactement 50 ans que John F. Kennedy était assassiné en direct à la télévision, alors qu'en visite à Dallas, il saluait les personnes attroupées au centre-ville. Des images gravées à jamais dans la mémoire des gens.

S'agissait-il d'un complot? Lee Harvey Oswald capturé le jour même du drame, agissait-il seul ou avait-il un ou des complices? Où était-il caché? Les trois balles ont-elles été tirées de la même position, avec la même arme? Malgré les enquêtes, les analyses, les études de plusieurs films amateurs, les témoignages, les pièces à conviction, consignés dans les 18 000 pages du rapport Warren, alors président de la Cour suprême des États-Unis, on n'a jamais obtenu la certitude des raisons et du déroulement exact des événements. Qui avait intérêt à éliminer le président des États-Unis, le plus aimé et admiré des hommes d'État?

Les documentaires «Kennedy: le film vérité» présenté dans le cadre de «National Geographic» à Télé-Québec, le mardi 19 novembre, 20h, et «JFK: énigme d'un assassinat» présenté le vendredi 22 novembre à RDI, 20h, et à Explora, 21h, donnent une idée des reconstitutions, évaluations, tests de toutes sortes, repris avec des technologies modernes, pour enfin peut-être connaître la vérité.

Derrière le conte de fées de John et Jackie

L'image de la famille américaine par excellence que formaient John Kennedy et Jacqueline Bouvier, parents de deux charmants enfants, témoignait parfaitement de l'idée du rêve américain. Beaux, riches, brillants, populaires, n'avaient-ils pas tout pour être heureux?

Et pourtant, les documentaires que nous livre Patrick Jeudy, à TV5, «Il n'y a pas de Kennedy heureux», le lundi 18 novembre, 20h, suivi à 22h de «Jackie sans Kennedy», nous font voir l'envers de la médaille d'une famille marquée du sceau de la mort. Tout commence avec Joe Kennedy, père de neuf enfants, l'ambassadeur, qui a transmis ses ambitions démesurées à ses fils, dont trois sur quatre ont péri violemment. Parfaitement moulus aux visions paternelles, Joe Jr, John et Bobby, en bons fils, ont endossé les volontés du patriarche. L'avenir de ses cinq filles, dont deux risquaient d'«entacher» l'image irréprochable de la famille, ne préoccupait pas vraiment Joe Sr. Après la mort de John et de Bobby, la famille Kennedy a connu un impitoyable déclin.

Quant à Jackie, anéantie par le décès de son mari survenu quelques mois après la mort de son nouveau-né, elle aura trouvé en Bobby un soutien de tous les instants, peut-être plus que nécessaire d'ailleurs. Puis vint le jour où le richissime Aristote Onassis la demande en mariage. On dit que trois jours après la célébration, l'un et l'autre partent dans des directions opposées, l'un disant de l'autre qu'elle n'était qu'une croqueuse de diamants.

Dernière de «La Galère»

Une «dernière» n'étant pas une «fin», on peut espérer voir une suite à ce téléroman qui termine la saison avec l'ouverture de la Maison du bonheur d'Isabelle (Geneviève Rochette) et de Mimi (Brigitte Lafleur) qui, à son tour, est enceinte de François, cette fois, (Patrice Godin), ce qui hérisse Claude (Anne Casabonne), elle-même perturbée par sa propre grossesse. Et Stéphanie (Hélène Florent) rejoindra-t-elle Marc (Denis Bernard), qui lui a donné rendez-vous au pied de l'autel? À Radio-Canada, le lundi 18 novembre, 21h.

La saison 2 de «Un sur 2» se termine avec Léa (Camille Felton), qui accepte de faire un peu plus de place à Louis (Daniel Thomas), l'amoureux de sa mère. Ils partent donc tous les trois en week-end de camping. Romane (Sophie Prégent) réussit à s'approcher un peu plus de Michel (Claude Legault). Il semble bien que Raymond (Paul Savoie) assume mieux sa relation avec Micheline (Kathleen Fortin). Mais un problème d'ordre domestique provoque des retrouvailles non planifiées. À TVA, le mardi 19 novembre, 19h30.

«Les Juifs savent y faire avec l'argent», donc on les soupçonne d'en avoir beaucoup. Le documentaire «Les Juifs et l'argent» raconte la prise d'otage de Ilan Halimi par le «gang des barbares» dirigé par Youssouf Fofana. Gardé prisonnier durant plus de trois semaines dans un repaire de la cité HLM de Bagneux, en France, Ilan a subi une véritable torture qui a finalement eu raison de lui. On réclamait 450 000 euros pour le libérer et si on avait choisi un Juif, ce n'est pas pour des raisons antisémites, expliquera-t-on, mais simplement parce que les malfaiteurs étaient certains d'obtenir l'argent convoité. À Canal D, ce dimanche, 19h.

À RADIO-CANADA: Stéphane Archambault, du groupe Mes Aïeux, revivra des périodes mémorables de sa vie à travers ses repères musicaux à «En direct de l'univers…», ce samedi, 19h. Chez «Les Parent», le lundi 18 novembre, 19h30, la famille est déjà au 24 décembre et voilà qu'un invité inattendu sonne à la porte: le cousin Kevin Parent, que Natalie (Anne Dorval) accueille de bon gré. Autre surprise pour la famille, les grands-parents Bernard et Madeleine (Marcel Sabourin, Louise Turcot), offrent un voyage au Mexique à toute la famille mais ont omis de consulter Natalie et Louis-Paul (Daniel Brière).

À ARTV: Certaines personnes sont de véritables œuvres d'art ambulantes: leur corps a servi de toile pour exécuter des gravures souvent impressionnantes, par le tatouage. Devenu une pratique courante, cet art a gagné en popularité. On évalue à 20 pour cent la proportion d'adeptes aux États-Unis et à 10 pour cent en France. Le documentaire «Tous tatoués» nous présente cette confrérie maintenant quasi planétaire, ainsi que des tatoueurs de la trempe de Lyle Tuttle, ce dimanche, 20h58.

À MUSIMAX: Formé il y aura bientôt quarante-cinq ans, le groupe britannique Queen, auquel appartenait le mythique Freddie Mercury, aura surpassé les Beatles en longévité de classement au Royaume-Uni et en ventes de disques, qui tournent autour de 300 millions. La soirée du vendredi 22 novembre leur est consacrée. Au programme, «Queen Live à Budapest», à 20h, spectacle présenté en 1986, en présence de 80 000 personnes, et à 22h, «Queen: These are the Days of our Lives», documentaire qui raconte la brillante carrière de ces quatre hommes détenant la formule des chansons à succès.

À ZTÉLÉ: Le comédien Pierre-François Legendre, qui avoue avoir tendance à «écraser le champignon» en conduite automobile, a décidé de calmer ses transports maintenant qu'il est papa. Mais, le jeudi 21 novembre, 19h, il se permet un écart de conduite au volant d'une Mini John Cooper Works cabriolet.

À SUPER ÉCRAN: En 1995, un séisme des plus destructeurs rasait la ville de Kobe, au Japon. La journaliste Ada Servier, à l'occasion du 15e anniversaire de l'événement, s'est rendue sur place pour voir comment les gens s'en sont remis. Elle y a rencontré Kenji, un rescapé, qui lui a révélé des faits insoupçonnés. «Memories Corner» avec Déborah François, Hiroshi Abe et François Papineau, ce dimanche, 18h25.