NOUVELLES
11/11/2013 10:03 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

Pakistan: un leader important du réseau Haqqani a été abattu

ISLAMABAD - Un leader important du réseau terroriste Haqqani a été abattu par des hommes armés dimanche, près d'Islamabad.

Le réseau Haqqani est affilié à Al-Qaïda et compte parmi les organisations terroristes les plus craintes au Pakistan.

Nasiroudine Haqqani, un des principaux responsables financiers du groupe, a été tué dans un secteur résidentiel dimanche soir par deux hommes armés à moto.

Un témoin a raconté qu'Haqqani s'était arrêté acheter du pain frais quand il a été abattu.

Nasiroudine Haqqani est le frère de Sirajudine Haqqani, le leader de l'organisation fondée par leur père Jalaludine, qui s'est fait connaître lors de la lutte contre les Soviétiques en Afghanistan.

Le réseau Haqqani est un allié de premier plan des talibans afghans et a juré allégeance à leur leader, le mollah Omar, même s'il fonctionne essentiellement de manière indépendante.

L'assassinat n'a pas été revendiqué mais plusieurs risquent de pointer les Américains du doigt.

La présence de Nasiroudine à Islamabad risque aussi de faire sourciller. Des responsables américains ont reproché aux services de renseignement pakistanais d'appuyer le réseau Haqqani, ce que nie formellement le gouvernement du pays.

Les États-Unis réclament depuis longtemps que le Pakistan mène des opérations dans le Nord-Waziristan pour cibler le réseau Haqqani et les autres groupes qui s'y sont installés pour lancer des attaques transfrontalières contre les soldats américains déployés en Afghanistan. L'organisation aurait notamment organisé certaines des attaques les plus spectaculaires perpétrées en Afghanistan et surtout dans la capitale, Kaboul.

Le Pakistan refuse toutefois de frapper. Islamabad affirme ne pas avoir les ressources nécessaires pour agir mais certains analystes croient que le gouvernement ne veut pas se mettre le réseau à dos, croyant qu'il aidera à combattre l'influence de l'Inde en Afghanistan après le départ des soldats étrangers.

Un drone américain avait tué, il y a moins de deux semaines, Hakimullah Mesoud, le chef des talibans pakistanais.