NOUVELLES
11/11/2013 03:08 EST | Actualisé 10/01/2014 05:12 EST

Libre-échange : reprise des négociations entre les États-Unis et l'Union européenne

Les négociateurs des États-Unis et de l'Union européenne ont repris lundi leurs discussions à Bruxelles en vue de conclure un accord de libre-échange.

Ce deuxième cycle de négociations, qui aurait dû initialement se tenir à la mi-octobre, avait été reporté en raison de la fermeture partielle de l'administration américaine causée par la crise budgétaire à Washington.

Les pourparlers, qui se dérouleront jusqu'à vendredi, porteront notamment sur les services, l'investissement, l'énergie et les matières premières, ainsi que sur les questions de régulation.

Les deux parties cherchent aussi à harmoniser leurs systèmes réglementaires, en particulier dans les secteurs clés de l'automobile, des services financiers et des secteurs sanitaire et phytosanitaire.

Toutefois, aucun résultat tangible n'est attendu, les deux parties en étant encore à essayer d'identifier les secteurs où les discussions peuvent avancer. L'objectif est de soumettre un premier ensemble de propositions aux responsables politiques au début de l'an prochain.

Un troisième cycle de rencontres est prévu à la mi-décembre.

L'espionnage n'empêchera pas le libre-échange

Depuis les révélations sur l'espionnage qu'a exercé l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) en Europe, des voix européennes se sont élevées pour suggérer de suspendre les négociations du traité.

Cette proposition a été rejetée par les dirigeants européens. « La question de l'espionnage n'est pas quelque chose que nous évoquons dans le cadre des négociations, mais il y a des questions de confiance qui ont été évoquées », a cependant commenté une source européenne proche des négociations.

Par ailleurs, les Européens ne veulent pas transiger sur les normes de protection des données personnelles, même s'ils sont prêts à parler de transfert d'informations. Ils craignent que ces données soient exploitées à des fins commerciales par les géants américains de l'Internet.