NOUVELLES
11/11/2013 02:33 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

Le maire de Montréal Denis Coderre se fait rabrouer par le Canadien

BROSSARD, Qc - La politique et le sport forment souvent un cocktail explosif. Un gazouillis controversé sur Twitter du maire désigné de Montréal, Denis Coderre, a suscité toute une polémique chez le Canadien, lundi.

M. Coderre s'est fait rabrouer par des joueurs et l'entraîneur Michel Therrien parce qu'il a réclamé la rétrogradation dans les rangs mineurs du joueur de centre David Desharnais, dimanche soir.

«Allo? Un billet simple pour Hamilton pour David Desharnais svp...», a écrit Coderre sur son compte officiel, au cours du match entre les Islanders de New York et le Tricolore.

En entrevue à l'émission 'Le 5 à 7' sur les ondes du réseau RDS en début de soirée lundi, M. Coderre s'est défendu en indiquant qu'il ne ressentait pas le besoin de s'excuser pour son tweet, car il est un partisan du Canadien depuis longtemps déjà et qu'il parle avec son coeur.

«Moi, je suis un fan! Quand j'étais ministre, j'appelais Ron Fournier sur les lignes ouvertes. Un surplus d'émotions? Peut-être», a déclaré le maire désigné de Montréal.

Plusieurs ont reproché à M. Coderre, qui a fait campagne en répétant qu'il voulait être «le maire rassembleur de Montréal», d'avoir fait le contraire en s'attaquant à Desharnais. Une accusation qui a été balayée du revers de la main par le principal intéressé.

«J'ai rassemblé toute l'équipe là, ils sont tous en maudit», a dit M. Coderre, qui faisait référence aux déclarations des joueurs du Canadien plus tôt pendant la journée.

D'ailleurs, le plus grand allié de Desharnais chez le Tricolore, Max Pacioretty, n'a pas du tout apprécié.

«J'étais très très fâché, en apprenant ça à mon arrivée à Brossard. Tout le monde était fâché, a déclaré Pacioretty.

«C'est gênant. On ne voit pas ça souvent, un maire se mêler de hockey. Pense-t-il qu'il va 'coacher' notre équipe demain matin? D'être sur le dos d'un joueur comme Davey, qui est une merveilleuse personne, un formidable joueur et un compétiteur-né, c'est totalement injustifié.»

Pacioretty a ajouté que le commentaire déplacé du maire ne fait qu'empirer la situation difficile avec laquelle Desharnais doit composer.

«Je suis très fâché, et je ne suis même pas impliqué là-dedans, a-t-il repris. Mais Davey est un coéquipier apprécié de tous et nous allons nous porter à sa défense. Il ne mérite pas ça.»

Le défenseur Josh Gorges a renchéri en affirmant qu'on ne doit pas frapper sur quelqu'un qui est déjà par terre.

«Il a humilié un de nos joueurs, a-t-il mentionné. Nous savons tous que Davey connaît des difficultés et il est le premier à l'admettre. Dans ce temps-là, on a davantage besoin de soutien. Une personnalité publique comme lui devrait éviter d'émettre des propos semblables.»

Interrogé à son tour, l'entraîneur Therrien s'en est tenu à dire qu'il s'agit d'un commentaire «très inapproprié» de la part du maire.

Desharnais, l'athlète, connaît des moments très difficiles actuellement. Il en arrache comme jamais auparavant à l'attaque, lui qui n'a amassé qu'une passe en 17 matchs cette saison. Laissé de côté dans un match, la semaine dernière, le même sort l'attend mardi advenant que Daniel Brière soit en mesure d'effectuer un retour au jeu.

Desharnais n'a pas été rendu disponible afin d'accorder des entrevues, lundi. Pacioretty a confié que son coéquipier garde malgré tout un bon moral.

«Je me demande comment il fait pour se présenter à l'aréna avec le sourire aux lèvres, a-t-il dit. Son attitude est irréprochable et il travaille très fort. Personne n'a rien de mal à dire à son endroit.»

Question de temps

L'Américain fonctionne lui-même au ralenti à l'attaque, avec seulement deux buts et une passe à sa fiche en neuf matchs. Il a été blanchi au score en quatre rencontres depuis son retour d'une blessure à une jambe.

«C'est une question de temps avant que ça débloque, a argué Pacioretty. La situation est frustrante, la pression était forte pour que j'apporte une contribution dernièrement parce que nous avions des problèmes à marquer.

«Mais comme vous l'avez vu dimanche, notre trio s'est acquitté de la tâche de maîtriser le gros trio des Islanders (de New York), et d'autres ont pris la relève à l'attaque.»

En attendant, Pacioretty a dit retirer une grande satisfaction de son rendement en défense, particulièrement depuis que Therrien fait davantage appel à ses services en infériorité numérique.

«Je dois remplir un rôle à caractère plus défensif (au sein du trio de Tomas Plekanec) depuis que je suis de retour, a-t-il relevé. C'est un aspect du jeu que j'apprends à polir, comment être meilleur défensivement. Ce serait agréable de contribuer davantage à l'attaque. Mais peu importe votre contribution, c'est un bon sentiment quand vous aidez l'équipe à connaître du succès.»