NOUVELLES
11/11/2013 04:35 EST | Actualisé 11/01/2014 05:12 EST

Des responsables saoudiens découvrent un chameau atteint d'un virus

TORONTO - Les autorités sanitaires de l'Arabie saoudite ont révélé avoir découvert un chameau ayant contracté le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CSRMO), et qui appartenait à un Saoudien ayant lui-même souffert de la maladie.

Le coronavirus a été retracé chez l'animal à l'aide d'un test de réaction en chaîne de la polymérase (RCP), qui sert à détecter de faibles traces de l'ADN du virus dans des spécimens tels que les muqueuses ou la salive.

Le docteur Ziad Memish, sous-ministre de la Santé de l'Arabie saoudite, a fait savoir que les recherches se poursuivaient afin de tracer la séquence génétique du virus, qui sera ensuite comparée à d'autres coronavirus semblables ayant infecté des humains. Si la découverte est confirmée, il s'agira de la première fois que le CSRMO est retracé chez un animal.

De précédentes études ont permis de découvrir que des chameaux de diverses régions du Moyen-Orien abritent des anticorps qui réagissent au CSRMO, laissant croire que les animaux avaient été infectés par le CSRMO ou un virus du même genre.

Et une étude à laquelle a contribué le docteur Memish a rapporté avoir retracé un segment d'acide ribonucléique viral dans les matières fécales d'un type de chauve-souris rencontrées au Moyen-Orient, qui était identique au segment correspondant du CSRMO. Mais le fragment était si petit que d'autres experts ont dit qu'il était impossible de conclure que le virus complet aurait également été identique.

Dans un courriel, le docteur Memish a précisé que le chameau avait fait l'objet d'un test dans la foulée d'une enquête sur un cas humain de CSRMO. Le cas, dévoilé la semaine dernière, faisait référence à un homme de 43 ans de Djeddah qui aurait été transporté à l'unité des soins intensifs d'un hôpital.

«Dans ce cas particulier, il existait un historique de contacts avec des animaux malades qui appartenaient au patient», a expliqué le docteur, ajoutant que se poursuivaient des tests sur d'autres animaux du patient.