NOUVELLES
10/11/2013 08:27 EST | Actualisé 10/01/2014 05:12 EST

Le chef de l'opposition jamaïcaine garde son poste après un défi de leadership

KINGSTON, Jamaïque - Le chef du principal parti d'opposition jamaïcain a réaffirmé son leadership, dimanche, face à un haut placé du parti qui livre depuis deux mois une campagne sans merci.

Durant une conférence visant à déterminer qui mènera le Parti travailliste de la Jamaïque vers les prochaines élections parlementaires, qui se tiendront d'ici 2017, c'est l'ancien premier ministre Andrew Holness qui a gardé les devants.

Selon les autorités électorales, il a obtenu 2704 votes des membres de son parti, alors que Audley Shaw, un ancien ministre des finances et chef adjoint du parti depuis 1999, en a amassé 2012.

M. Shaw a félicité M. Holness et déclaré que la course était terminée. Il considère que son défi a «ré-énergisé» le parti qui se trouve en meilleure position pour remporter la gouvernance du pays, présentement entre les mains du Parti national du peuple, dirigé par Portia Simpson Miller.

Il n'était pas possible de déterminer immédiatement si M. Shaw garderait son poste de porte-parole en matière de finances. Le défi a été tendu, par moments, lorsque les deux camps s'accusaient mutuellement de déformation.

Après le vote, M. Holness a donné une poignée de main à son adversaire devant une foule en liesse.

En 2011, les députés du parti, qui était alors au pouvoir, avaient unanimement choisi M. Holness comme premier ministre après que Bruce Golding se fut retiré, en raison d'un trop mince appui populaire.

Son règne n'a duré que deux mois, jusqu'à ce que le parti perde les élections parlementaires par une marge de 2-1.

C'est alors que des membres du Parti travailliste ont commencé à travailler discrètement pour le faire remplacer.