NOUVELLES
09/11/2013 08:26 EST | Actualisé 09/01/2014 05:12 EST

Les rebelles syriens reprennent le contrôle d'une base militaire à Alep

BEYROUTH - Les rebelles syriens ont lancé une contre-offensive à Alep, samedi, et reconquis une base militaire située près de l'aéroport international de la ville quelques heures après que l'armée eut investi les lieux, selon des militants.

Cet affrontement s'est déroulé alors que le principal groupe d'opposition de la Syrie devait amorcer une rencontre de deux jours à Istanbul, en Turquie, afin de décider s'il participera à une conférence internationale sur le conflit syrien que les États-Unis et la Russie tentent d'organiser à Genève.

La Coalition nationale syrienne a déclaré qu'elle prendrait part à la conférence seulement si le président Bachar el-Assad était exclus de tout gouvernement de transition qui pourrait mis en place en Syrie. Les autorités syriennes ont pour leur part affirmé que Assad resterait en poste jusqu'à la fin de son mandat en 2014 et qu'il pourrait se présenter aux prochaines élections.

Au Caire, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil el-Arabi, a révélé aux journalistes que l'envoyé de la Ligue et des Nations unies en Syrie, Lakhdar Brahimi, tiendrait une autre rencontre avec les parties intéressées au début du mois de décembre afin de déterminer une nouvelle date et dresser la liste des participants pour la conférence de Genève.

M. el-Arabi a confié avoir été déçu qu'une réunion organisée plus tôt cette semaine à Genève n'ait pas abouti à une entente sur la date et les intervenants pour la conférence, qui devait à l'origine avoir lieu à la fin du mois de novembre. Il a ajouté que la Ligue souhaitait que la conférence mène à un cessez-le-feu et permette l'acheminement d'aide humanitaire aux Syriens.

À Alep, les rebelles ont repris le contrôle de la base militaire appelée «Brigade 80» après que les troupes gouvernementales l'eurent en partie envahie vendredi, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme et le Centre médiatique d'Alep.

La principale mission de la «Brigade 80» était de protéger l'aéroport international d'Alep, qui était contrôlé par le régime Assad et fermé depuis près d'un an en raison de la guerre civile.

Les combattants de l'opposition ont mis la main sur la base en février et les forces syriennes essaient maintenant de la reconquérir.

Selon l'Observatoire, 40 rebelles et plus de 20 soldats ont perdu la vie dans l'affrontement, qui a commencé vendredi et s'est poursuivi jusqu'à samedi matin.