NOUVELLES
08/11/2013 08:59 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Mort de Yasser Arafat: les Palestiniens accusent Israël

JÉRUSALEM - Israël est le seul suspect dans la mort de Yasser Arafat en 2004, a déclaré vendredi le principal enquêteur palestinien dans ce dossier, au lendemain de l'annonce par des scientifiques suisses que l'ancien leader palestinien a probablement été empoisonné au polonium.

Tawfik Tirawi a indiqué que son enquête se poursuivra, mais n'a pas précisé ce que les Palestiniens pourraient faire de plus pour aller au fond de cette affaire.

Il n'a fourni aucune preuve de l'implication israélienne, faisant simplement valoir qu'Israël avait les moyens et les motifs d'éliminer M. Arafat. Israël a plusieurs fois maintenu n'avoir rien à voir avec la mort du leader palestinien, une position que le pays a répété vendredi à la lumière des nouvelles allégations.

La veuve de M. Arafat, Suha, a demandé aux responsables palestiniens de réclamer une enquête internationale ou de se tourner vers les tribunaux, mais M. Tirawi a prévenu que cette décision revient au successeur de M. Arafat, Mahmoud Abbas. Le président de l'Autorité palestinienne n'a pas encore commenté les conclusions de l'enquête suisse.

Les restes de M. Arafat avaient été exhumés, plus tôt cette année, pour permettre à des enquêteurs suisses, français et russes de prélever des échantillons. Lors de la conférence de presse de vendredi, l'expert médical de l'équipe palestinienne, le docteur Abdullah Bashir, a affirmé que les scientifiques russes n'ont pas trouvé suffisamment de preuves pour déterminer que la mort a été causée par un empoisonnement au polonium-210. Il n'a pas fourni plus de détails.

Toutefois, les deux équipes ont déterminé que M. Arafat n'est mort ni de vieillesse, ni de maladie, mais qu'il avait été empoisonné. Le docteur Bashir a ajouté que «cela vient appuyer notre théorie».

Les Russes examinent la possibilité que d'autres poisons aient été utilisés, a-t-il dit, avant de préciser que de nouvelles analyses sont nécessaires.

Pour sa part, M. Tirawi a refusé de se prononcer quand il a été bombardé de questions quant à savoir si M. Arafat a été empoisonné au polonium.

«Il n'est pas important que je dise qu'il a été tué par du polonium, a-t-il dit. Mais je dis qu'avec tous les détails disponibles concernant la mort de Yasser Arafat, qu'il a été tué, et qu'Israël l'a tué.»

Il a plus tard déclaré qu'Israël est le «premier, le plus fondamental, le seul suspect dans l'assassinat de Yasser Arafat».

Israël a nié toute implication dans la mort de M. Arafat, déclarant qu'il l'avait isolé politiquement à ce moment et qu'il n'avait aucune raison de l'assassiner.

«Laissez-moi le dire aussi simplement que possible: Israël n'a pas tué Arafat, a dit le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor. Les Palestiniens devraient mettre fin à ces idioties et cesser de lancer ces accusations ridicules sans la moindre preuve.»

M. Arafat est mort dans un hôpital français en 2004, mais la cause exacte de son décès n'a jamais été élucidée. Un mois avant sa mort, il était tombé malade dans son quartier général assiégé par les forces israéliennes, en Cisjordanie.