NOUVELLES
08/11/2013 08:43 EST | Actualisé 08/01/2014 05:12 EST

Le puissant typhon Haiyan a fait une centaine de victimes aux Philippines

MANILLE, Philippines - L'une des plus puissantes tempêtes jamais enregistrées a frappé le centre des Philippines, tuant une centaine de personnes dont les corps jonchaient les rues de l'une des villes les plus durement touchées, a fait savoir un officiel, samedi.

Le capitaine John Andrews, directeur général adjoint de l'Autorité de l'aviation civile des Philippines, a ajouté que plus de 100 personnes avaient aussi été blessées dans la ville de Tacloban, sur l'île de Leyte, à environ 580 km au sud-ouest de Manille, où a sévi le typhon Haiyan vendredi.

Le courant et les communications étant coupées une journée après que le typhon eut ravagé cette région centrale des Philippines, le capitaine Andrews a déclaré à l'Associated Press que l'information au sujet du nombre de victimes lui avait été transmise par son personnel à Tacloban. Et selon le capitaine Andrews, cette information est fiable.

Selon la station de télévision GMA, son équipe de reportage a vu 11 corps, dont celui d'un enfant, ayant échoué sur les rives, et 20 autres à un quai de Tacloban, quelques heures après le violent passage du typhon sur la ville côtière. Au moins 20 autres dépouilles ont été transportées vers une église dans la ville de Palo qui servait de centre d'hébergement mais qui a dû être abandonnée lorsque son toit a été arraché, a rapporté le réseau de télévision.

Des vents d'une férocité inouie ont abattu d'imposantes branches d'arbres et déraciné des cocotiers. Un homme a été vu transportant sa fille de 6 ans, qui s'était noyée, et une autre image montrait des voitures empilées les unes par-dessus les autres.

Le typhon Haiyan a chassé des centaines de milliers de personnes de chez elles, causé des pannes de courant et provoqué des glissements de terrain. Près de 800 000 personnes ont été contraintes d'évacuer leurs domiciles.

La gigantesque tempête a matraqué une série d'îles de l'est vers l'ouest — Samar, Leyte, Cebu et Panay — et fouetté des communautés côtières avec des vents de plus de 200 kilomètres/heure. Les météorologues philippins ont indiqué que Haiyan générait des vents soutenus de 235 kilomètres/heure et des rafales de 275 kilomètres/heure quand il a touché terre.

Les autorités américaines ont quant à elles publié des données qui défient l'imagination. Elles ont mesuré les vents soutenus de Haiyan à 315 kilomètres/heure et ses bourrasques à 380 kilomètres/heure, ce qui en ferait la tempête la plus puissante jamais mesurée sur Terre, devant l'ouragan Camille et ses vents de 305 kilomètres/heure en 1969.

Les Américains et les Philippins utilisent des méthodes différentes, ce qui explique l'écart entre les mesures.

Des liens de communication endommagés empêchaient de prendre la pleine mesure des dégâts. Au moins deux personnes ont été électrocutées lors d'accidents attribués à la tempête, une victime a été écrasée par un arbre et une autre a été frappée par la foudre.

Le gouverneur de la province du Sud-Leyte, Roger Mercado, a indiqué que le supertyphon a déraciné des arbres, arraché des toits et provoqué des glissements de terrain qui ont bloqué des routes. La densité des nuages et l'intensité de la pluie ont plongé toute la région dans la noirceur.

«Quand on est confrontés à un tel scénario, on ne peut que prier, prier et prier, a-t-il dit par téléphone à l'Associated Press, avant d'ajouter que les maires de la province ne lui avaient pas encore rapporté de dégâts importants. J'espère que ça veut dire que nous avons été épargnés et non pas l'inverse. Ma pire crainte est de multiples pertes de vie et des dégâts importants.»

Le directeur des services d'urgence, Eduardo del Rosario, a rappelé qu'un typhon de puissance comparable avait fait 508 morts et 246 disparus aux Philippines en 1990. Il affirme toutefois que plusieurs mesures, notamment des évacuations anticipées, ont été prises pour minimiser les pertes de vie cette fois-ci.

M. del Rosario a expliqué que le typhon a survolé les îles centrales à 40 kilomètres/heure, ce qui l'a empêché de déverser suffisamment de pluie pour provoquer des inondations meurtrières.

«Ça nous a aidé que le typhon passe aussi rapidement pour éviter de nombreux morts», a dit le commandant militaire régional, le lieutenant-colonel Roy Deveraturda. Il a ajouté que les évacuations massives de plusieurs villages avant l'arrivée de la tempête avaient aussi sauvé des vies.

Les Philippines sont frappées par une vingtaine de typhons et de tempêtes chaque année. Le pays s'est attaqué plus sérieusement, au cours des dernières années, à ses préparatifs en vue d'éviter des pertes de vie. Les avertissements lancés par les dirigeants sont fréquemment repris à la télévision, à la radio et sur les médias sociaux.