NOUVELLES
08/11/2013 03:11 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Examen de conduite : le taux de réussite en hausse

Près de trois ans après l'entrée en vigueur des cours de conduite obligatoires au Québec, le taux de réussite aux examens pratiques pour obtenir un permis est en augmentation, passant de moins de 60 % en 2011 à 65 % en 2013, selon des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Un texte de Melanie Julien

La région de Montréal-Montérégie-Gatineau demeure celle où le taux de réussite à l'examen pratique de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) demeure le plus bas, avec 58,9 %, soit 20 points de moins qu'au Saguenay-Lac-Saint-Jean (78,9 %).

Pour ce qui est de l'examen théorique, c'est la région de Québec-Estrie-Mauricie qui obtient les meilleurs résultats, avec 79,57 %, mais c'est toujours la région de Montréal-Montérégie-Gatineau qui tire de l'arrière (69,14 %).

C'est d'ailleurs au bureau de Henri-Bourassa, à Montréal, où le taux de réussite à l'examen pratique est le moins élevé, avec 59,77 %. Et le pourcentage chute à 48,17 % pour les conducteurs n'ayant pas suivi le cours de conduite obligatoire.

Selon les données consultées par Radio-Canada, il reste encore aujourd'hui un nombre élevé de personnes qui passent l'examen sans avoir suivi le cours obligatoire.

Au bureau Henri-Bourassa, 12 115 personnes ont passé l'examen sans avoir suivi de cours en 2013, contre 6602 l'ayant suivi.

En 2011, la SAAQ avait ajouté une évaluation du comportement des conducteurs dans leurs critères d'évaluation. Les évaluateurs doivent maintenant déterminer si la conduite du candidat est sécuritaire, coopérative et responsable.

« Le volet comportement est un ajout que l'on considère comme extrêmement important parce que les accidents sur la route sont dus à 80 % à des problèmes de comportement, une mauvaise anticipation, etc. », nous avait dit la directrice du développement de la sécurité routière à la SAAQ, Sylvie Lemieux.

Selon elle, cela explique en partie pourquoi le taux de réussite aux examens pratiques de la SAAQ a chuté de 2010 à 2011.

La SAAQ s'attendait à ce que les taux de succès augmentent au cours des prochaines années, puisque tous les nouveaux conducteurs devaient avoir suivi les cours de conduite.