NOUVELLES
07/11/2013 12:10 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Un homme avec un colis suspect est appréhendé près de l'Assemblée nationale

QUÉBEC - Un homme de 41 ans sera accusé après avoir été arrêté, jeudi, à l'Assemblée nationale, alors qu'il souhaitait remettre un colis à une personne exerçant des fonctions dans l'édifice.

La Sûreté du Québec a déclaré que le résident de Lévis comparaîtra ce vendredi au palais de justice de Québec pour faire face à des accusations qui seront établies par la direction des poursuites criminelles et pénales.

Une porte-parole de la SQ, Ann Mathieu, a affirmé que le suspect avait été repéré par les constables spéciaux de l'Assemblée nationale peu après son arrivée en voiture, en fin d'avant-midi jeudi.

Mme Mathieu a expliqué que le suspect a identifié une personne à qui il souhaitait remettre un porte-document, mais la porte-parole n'a pas voulu révéler cette information.

«C'est quelqu'un qui est régulièrement à l'Assemblée nationale, a-t-elle dit. Mais je ne peux pas vous dire à qui était destiné le colis — en tout cas, à tout le moins pas pour l'instant. L'individu a identifié clairement la personne à qui il voulait remettre ce colis.»

Un périmètre de sécurité a été érigé derrière l'Assemblée nationale, après l'arrestation du suspect, pour permettre à des policiers d'établir que le porte-document ne contenait pas d'explosifs. Un appareil électronique qui n'a pas été décrit a été retrouvé dans le porte-document.