NOUVELLES
07/11/2013 04:29 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

En France, la culture serait plus lucrative que l'automobile et les produits de luxe

Musique, théâtre, cinéma, livres, télévision, radio, presse, arts et jeux vidéo pèsent plus que l'industrie automobile ou les produits de luxe en France, selon une étude publiée jeudi.

Les industries culturelles et créatives (ICC) génèrent en France un chiffre d'affaires direct de 61,4 milliards d'euros - 86 milliards de dollars - (un chiffre qui grimpe à 74,6 milliards d'euros si on y ajoute les revenus générés par les activités indirectes), contre 60,4 milliards pour l'automobile, et 52,5 pour l'industrie du luxe.

Le secteur de la culture emploie 1,2 million de personnes, ce qui représente 5 % de l'emploi intérieur total. De plus, malgré la crise, le taux d'emploi en Europe des ICC a grimpé de 3,5 % en moyenne par an entre 2000 et 2007.

Ce « panorama économique des industries culturelles et créatives » a été réalisé par le cabinet EY (anciennement Ernst&Young), à l'initiative d'un groupe de représentants du secteur culturel, France créative, et s'appuie sur des données datant de 2011. 

Le groupe souhaite promouvoir un discours positif sur la culture, souvent vue, à tort selon eux, comme un « gouffre à financements et subventions publics », et peser de tout son poids face aux géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon) lors des négociations sur les redevances aux artistes et aux producteurs.