NOUVELLES
07/11/2013 06:21 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Affaire Rehtaeh Parsons : un exercice de révision est suspendu

La révision indépendante du travail de la police et du système judiciaire dans l'affaire Rehtaeh Parsons est suspendue le temps que les procédures judiciaires contre deux adolescents aboutissent.

Le responsable de cet exercice, Murray Segal, ancien procureur en Ontario, a recommandé cette suspension. La ministre de la Justice, Lena Diab, a accepté. La ministre ajoute qu'elle a hâte de recevoir les conclusions de M. Segal, mais qu'elle souhaite aussi que la révision soit exhaustive et que cet exercice mène à des changements.

Depuis trois mois, M. Segal vérifie si les policiers et les procureurs de la Couronne en Nouvelle-Écosse ont respecté les procédures lorsqu'ils ont initialement décidé de ne pas porter d'accusation pour l'agression sexuelle et l'intimidation que Rehtaeh Parsons disait avoir subies.

Quelques mois après le suicide de l'adolescente, la police a porté deux accusations de distribution de matériel pornographique juvénile contre un jeune homme de 18 ans. Un autre jeune homme du même âge a été accusé de distribution de matériel pornographique juvénile et de production de pornographie juvénile.

M. Segal suspend son travail pour la durée des procédures dans ces deux cas pour éviter que les propos qu'il obtient des policiers se retrouvent en cour. L'exercice de révision reprendra lorsque les procédures visant les deux jeunes hommes seront terminées.

Glen Canning, père de Rehtaeh Parsons, dit comprendre que M. Segal a pris cette décision pour le bien de l'exercice de révision.