NOUVELLES
07/11/2013 02:11 EST | Actualisé 07/01/2014 05:12 EST

Acquisition en Australie: un avantage stratégique, selon Saputo

MONTRÉAL - Si elle se concrétise, l'acquisition de Warrnambool Cheese and Butter par Saputo (TSX:SAP) pourrait procurer un avantage stratégique au fromager québécois auprès des marchés émergents, selon son président et chef de la direction.

Questionné par les analystes à l'occasion d'une conférence téléphonique concernant les résultats trimestriels de l'entreprise, jeudi, Lino Saputo Jr. a brièvement expliqué les raisons justifiant l'intérêt de son entreprise à l'endroit de Warrnambool.

«Il y a plus de pays importateurs que d'exportateurs actuellement, et l'Australie est clairement un exportateur, a dit M. Saputo. Jusqu'à 50 pays sont clients de nos produits. C'est pourquoi nous considérons que ce dossier est important.»

Pour le pdg de l'entreprise québécoise, l'Australie représente un avantage géographique auprès de plusieurs marchés émergents, dont l'Asie.

«Si nous sommes en mesure de produire du fromage et d'autres produits laitiers en demande dans ces marchés, cela va nous donner davantage d'arguments de vente», a affirmé M. Saputo.

«Nous serions alors en mesure de leur fournir des produits du Canada, des États-Unis, de l'Argentine et peut-être même de l'Australie», a-t-il ajouté.

L'acquisition de Warrnambool par Saputo est toutefois loin d'être certaine. Certaines entreprises déjà implantées en Australie ont entrepris diverses démarches pour tenter de bloquer le processus.

«Je ne m'attendais pas à cela», a reconnu le pdg après la conférence téléphonique portant sur les résultats du deuxième trimestre, jeudi.

Récemment, Saputo avait bonifié son offre d'un dollar, à 8 $ AU l'action, entièrement au comptant. Cela équivaut à 444 millions $ AU, ou environ 523 millions $ CAN, incluant la prise en charge de 79 millions $ CAN de dettes.

Le conseil d'administration de Warrnambool avait réaffirmé à l'unanimité sa recommandation aux actionnaires d'accepter l'offre de Saputo en l'absence d'une proposition supérieure.

M. Saputo espère que le dossier connaîtra son dénouement d'ici environ deux mois.

Ce dernier croit également que son entreprise pourra profiter de l'accord de libre-échange récemment conclu entre l'Union européenne et le Canada, mais estime qu'il faudra du temps avant de connaître l'impact réel de l'entente.

«Je crois que les victimes risquent d'être les petits producteurs (de fromage) qui vont voir davantage de produits exportés concurrencer le marché local», a-t-il dit.

L'entente permettra notamment l'arrivée de 17 700 tonnes supplémentaires de fromage européen sur le marché canadien.

Quant à ses résultats du deuxième trimestre, Saputo a enregistré un bénéfice net de 133,3 millions $, ou 67 cents par action. Il s'agit d'une hausse de 2,8 pour cent par rapport aux 129,7 millions $, ou 65 cents par action, de la même période l'an dernier.

Cela n'a cependant pas empêché le fromager de rater la prévision des analystes sondés par Thomson Reuters, qui s'attendaient à un bénéfice net par action de 76 cents.

Les revenus de l'entreprise ont progressé de 27,8 pour cent, surtout grâce à l'acquisition de l'américaine Morningstar Foods, en janvier dernier. Ils ont ainsi totalisé 2,23 milliards $, par rapport à 2,17 milliards $ à la période correspondante de l'année dernière. Les analystes misaient sur un chiffre d'affaires de 2,2 milliards $.

Les revenus du secteur canadien de Saputo ont atteint 920,5 millions $, en hausse par rapport à ceux de 892,2 millions $ de l'an dernier. Cela a permis à l'entreprise de faire progresser son bénéfice avant impôts, intérêt et amortissement à 116,7 millions $, contre 116,2 millions $ un an plus tôt.

Du côté américain, le bénéfice avant impôts, intérêt et amortissement a grimpé de 21 pour cent à 107,9 millions $, alors que les revenus ont avancé de plus de 70 pour cent pour se chiffrer à 1,08 milliard $.

Les profits avant impôts, intérêt et amortissement du segment international ont été de 15,8 millions $, à partir de revenus de 231,2 millions $.

Le conseil d'administration de l'entreprise a par ailleurs approuvé un dividende de 23 cents par action, payable le 13 décembre aux actionnaires ordinaires inscrits le 3 décembre.

Le renouvellement du programme de rachat d'actions de Saputo a également été annoncé. Le fromager pourra ainsi racheter quelque 9,7 millions d'actions à des fins d'annulation.

L'action de Saputo a clôturé la journée à 49,99 $ à la Bourse de Toronto, en recul de 1,26 $, ou 2,46 pour cent.