NOUVELLES
06/11/2013 12:55 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Recul des profits de Molson Coors

Le bénéfice net de Molson Coors (TSX:TPX) a reculé à 121,8 millions de dollars américains au troisième trimestre en raison d'importantes charges européennes, mais son résultat ajusté a avancé de 7,7 % à 268,4 millions, une performance supérieure aux attentes des analystes.

Molson Coors a affiché un bénéfice de 66 ¢US par action, contre 198,4 millions de dollars américains ou 1,09 $US par action l'an dernier. La compagnie a enregistré 163,1 millions en dépenses spéciales ou non essentielles. Le bénéfice ajusté correspond à 1,45 $US par action, en comparaison avec 248,9 millions de dollars américains ou 1,37 $US par action il y a un an.

Ses ventes totales ont glissé de 2 % à 1,17 milliard de dollars américains, quand les volumes mondiaux de bière ont fondu de 0,9 % à 17 millions d'hectolitres.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters anticipaient un bénéfice de 1,39 $US par action et des revenus de 1,21 milliard de dollars américains.

Les opérations canadiennes du brasseur ont peiné avec un bénéfice avant impôt en déclin de 13 % à 130,6 millions de dollars américains, en raison d'un volume plus faible et d'un dollar canadien en recul. Les ventes nettes ont reculé de 9,2 % à 526,7 millions, en lien avec un déclin de 5,2 % des volumes. Les ventes aux détaillants ont glissé de 3,3 % en raison principalement d'une augmentation des taxes d'accise au Québec, de la faiblesse de l'économie et d'une augmentation de la concurrence.

Le marché canadien de la bière a reculé d'environ 1 % et la part de marché de Molson Coors a glissé du même pourcentage.

Ses activités américaines ont généré un profit de 363,8 millions de dollars, en hausse de 11,7 % grâce à des prix plus élevés et des réductions de coûts, ce qui a été partiellement amorti par un déclin des volumes. Les activités européennes ont engrangé un profit avant impôt en hausse de 5,7  % à 95 millions de dollars en raison de prix plus élevés et d'une augmentation des ventes en République tchèque, en Croatie et au Royaume-Uni. Un recul des ventes a toutefois été constaté dans la plupart des marchés d'Europe centrale.

Les activités internationales ont perdu 2,1 millions de dollars américains après avoir perdu 5,6 millions l'an dernier.

La Presse Canadienne