NOUVELLES
06/11/2013 01:00 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Mathieu Lussier propose <em>Vivaldi à Paris</em>

Les Violons du Roy et le chef d'orchestre en résidence Mathieu Lussier revisitent mercredi au Palais Montcalm l'oeuvre de Vivaldi avec le concert Vivaldi à Paris.

Mathieu Lussier est chef en résidence aux Violons du Roy depuis environ un an.

Le bassoniste de formation dirigera mercredi après-midi et mercredi soir les deux représentations de Vivaldi à Paris qui montreront l'influence que Vivaldi a eue sur des compositeurs français.

Le concert mettra de l'avant, mêlés aux cordes de l'orchestre, les hautbois, cors et basson, des instruments qui ont moins de chance d'être mis en valeur d'habitude, mentionne Mathieu Lussier.

« J'arrive dans le groupe et j'ai envie d'explorer des talles un peu moins fréquentées et ça adonne bien parce que les compositeurs inconnus, c'est eux qui ont écrit pour nos instruments, alors je fais un genre d'une pierre deux coups et j'essaie de faire de la place à des instruments et des œuvres qui ont été moins joués. Cette semaine, on fait du Francoeur, Mondonville, je pense que ça n'a jamais été présenté aux Violons du Roy en 30 ans », fait savoir Mathieu Lussier.

Le chef d'orchestre devrait prendre de plus en plus de place à la direction des Violons du Roy au cours des prochaines saisons, Bernard Labadie ayant annoncé son intention d'être moins présent à la direction de l'orchestre.

Mathieu Lussier se dit heureux de partager sa passion de la musique.

« Ça fait 15 ans que je joue avec l'ensemble et je pense que la plupart des musiciens ici sont soit des gens avec qui je suis allé à l'école, des gens à qui j'ai enseigné par moments. Il y a un lien très fort qui va au-delà que juste la relation de travail qu'on peut avoir dans d'autres lieux, moi, j'ai envie d'être avec cet ensemble-là, j'ai un enthousiasme, une passion pour la musique, la communication avec le public qui va au-delà de juste la pratique de mon instrument ou la direction », dit-il.

Les musiciens étaient en répétition devant public mardi. Pour Mathieu Lussier, c'était une occasion pour les spectateurs de voir le travail des musiciens et de casser certains préjugés.

« C'est l'occasion de voir qu'on n'est pas toujours habillés en habit avec des cravates et que c'est des gens normaux, qu'on fait des farces, on parle tout croche des fois, et que ça s'inscrit vraiment dans la société actuelle. On n'est pas en train de reproduire un rituel qui devrait être aux oubliettes depuis 300 ans », fait-il valoir.

Le concert Vivaldi à Paris est présenté à 14 et à 20 h, mercredi, au Palais Montcalm.