NOUVELLES
06/11/2013 09:31 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Marché: l'Industrielle Alliance veut être moins vulnérable aux fluctuations

MONTRÉAL - L'Industrielle Alliance (TSX:IAG) désire être moins vulnérable aux fluctuations sur les marchés et planche actuellement sur un plan pour y parvenir.

Lors d'une conférence téléphonique portant sur les résultats du troisième trimestre, mercredi, ses dirigeants ont toutefois refusé de dévoiler leur jeu lorsqu'ils ont été questionnés par des analystes.

«Nous n'avons pas terminé nos discussions dans ce dossier, a laissé tomber le vice-président principal et actuaire en chef de l'Industrielle Alliance, René Chabot. Notre processus de réévaluation se poursuit.»

Il a cependant donné une idée du genre de situation que souhaite éviter l'Industrielle Alliance dans l'avenir.

«Dans le passé, lorsque nous avions moins de liquidités, certains analystes se montraient assez inquiets malgré nos interventions, a rappelé M. Chabot. Nous ne voulons pas que cela se reproduise.»

L'assureur québécois, qui a connu l'un de ses meilleurs trimestres grâce à de nouvelles acquisitions et une situation économique qui s'améliore, a l'intention de profiter de ces résultats positifs pour mettre son plan de l'avant.

Le bénéfice net de l'Industrielle Alliance a progressé de deux pour cent au troisième trimestre pour se chiffrer à 114,4 millions $, ou 1,07 $ par action. Au cours de la même période l'an dernier, il était de 112 millions $, ou 1,09 $ par action.

Ce résultat a dépassé les prévisions des analystes, qui s'attendaient à un bénéfice de 84 cents par action.

Au cours du trimestre, l'entreprise établie à Québec a notamment conclu l'acquisition de Jovian Capital, ce qui porte l'actif sous gestion et sous administration à près de 95 milliards $.

Même si l'assureur se concentre à intégrer Jovian à ses activités, il n'écarte pas la possibilité de réaliser d'autres acquisitions si l'occasion se présente.

«Il y a encore du travail à faire même si nous sommes en avance sur notre échéancier en ce qui a trait à Jovian», a affirmé le vice-président directeur de l'Industrielle Alliance, Normand Pépin.

«Nous pourrions par exemple procéder à une acquisition dans un autre secteur d'activité, ce qui n'affecterait pas notre équipe qui se penche sur Jovian», a-t-il ajouté.

Quant aux autres résultats, en excluant le gain réalisé lors de la vente du bloc d'affaires de rentes américaines en 2012, le bénéfice net découlant des activités courantes a grimpé de 61 pour cent, ou 34 cents par action, sur 12 mois.

De son côté, le rendement des capitaux propres aux actionnaires annualisé a augmenté de 370 points de base pour s'établir à 14,9 pour cent.

Le conseil d'administration a également déclaré un dividende trimestriel de 0,245 $ par action ordinaire, qui sera versé le 16 décembre à tous les actionnaires inscrits le 22 novembre.

En après-midi, l'action de l'Industrielle Alliance se transigeait 47,95 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 80 cents, ou 1,70 pour cent.