NOUVELLES
06/11/2013 06:28 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Les Ravens de Baltimore doivent trouver le moyen de remporter les matches serrés

OWINGS MILLS, États-Unis - Lors d'une saison 2012 qui a culminé par un gain serré au Super Bowl (34-31), les Ravens ont souvent prévalu de peu, avec huit de leurs 10 gains acquis par sept points ou moins.

Les résultats sont bien différents cette année (leurs quatre derniers revers ont été par un total de 14 points), et avec une fiche de 3-5, ils n'auront pas la tâche facile d'ici à la fin de la saison.

L'équipe se prépare à accueillir les Bengals (6-3) en ayant perdu de justesse ses trois derniers matches: 19-17 contre les Packers, 19-16 à Pittsburgh et 24-18 face aux Browns.

On devra renverser rapidement la tendance, si on veut atteindre les éliminatoires pour une sixième année de suite.

«La majorité des matches de la NFL sont serrés... ce qui fait la différence est la capacité de gagner ces matches-là, a dit l'entraîneur des Ravens, John Harbaugh. Il nous faut retrouver la formule qui a fonctionné l'an dernier.»

L'une des clés du problème pourrait résider dans les débuts de matches. Les Ravens ont dominé leurs rivaux 71-36 dans les derniers quarts, mais ils ont inscrit un seul touché au premier quart, et ce à leur premier match. Pour l'ensemble des premières demies cette saison, ils ont été surclassés 92-63.

«C'est certain qu'un gros début de match change beaucoup de choses, mais c'est ce qui nous a fait défaut», a résumé le plaqueur Haloti Ngata.

«Il faut trouver le moyen de prendre des avances, ajoute Harbaugh. Il faut être plus productif à l'attaque. Je suis optimiste que ça va se produire, mais il ne faut pas tarder.»

L'attaque n'est toutefois pas la seule unité à blâmer. La défense se débrouille bien malgré les départs de Ray Lewis, Ed Reed et Bernard Pollard, mais la brigade peut faire mieux au quatrième quart: Cleveland a signé une poussée fructueuse de 15 jeux dans les dernières minutes, dimanche dernier; Pittsburgh a franchi 39 verges pour gagner sur un placement de dernière seconde, et Green Bay a contrôlé le ballon pendant toutes les deux dernières minutes, après que les Ravens aient réduit l'écart à 19-17.

«Il faut que l'attaque ait la chance de faire quelque chose», a mentionné Harbaugh.

«Nous commettons des petites erreurs en fin de matches, a concédé Ngata. Nous manquons de finition.»

Les Ravens en seront à leur quatrième match à domicile, où ils ont gagné deux fois sur trois en 2013. Les Bengals n'ont pas joué depuis le 31 octobre, alors qu'ils ont été défaits 22-20 à Miami.