NOUVELLES
06/11/2013 02:11 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

Les clients se fient de moins en moins aux factures de télécommunications

MONTRÉAL - Les plaintes de Canadiens concernant des frais liés aux données sans fil, à l'itinérance et à la bande passante Internet ont plus que doublé, les consommateurs se fiant de moins en moins aux factures émises par les fournisseurs de compagnies de télécommunications, affirme un organisme de surveillance du secteur.

Les frais liés à ces trois éléments ont généré plus de 1500 plaintes de consommateurs durant la dernière année, indique le rapport annuel du Commissaire aux plaintes relatives aux services de télécommunications (CPRST), dévoilé mercredi.

L'organisation à but non lucratif contribue à régler les litiges entre les consommateurs et les fournisseurs de services de télécommunications.

Howard Maker, commissaire et chef de la direction, a affirmé que les gens avaient du mal à comprendre comment leurs données sont mesurées, et pourquoi les entreprises ne faisaient pas le nécessaire pour expliquer adéquatement les modalités de ces frais.

Environ 60 pour cent de toutes les plaintes concernant les services de télécommunications — sans-fil, Internet, téléphone résidentiel et service interurbain — concernant les cellulaires, soit la même proportion que l'an dernier, alors que l'usage de ces appareils a explosé.

Les erreurs de facturation ont de nouveau été au sommet des plaintes. Mais les récriminations concernant les frais d'itinérance des téléphones cellulaires ont grimpé à 721 durant la période d'août 2012 à juillet 2013, en forte hausse par rapport à 211 durant la période correspondante de l'année précédente.

Le nombre de plaintes reçues par l'organisation a augmenté de 31 pour cent, à 14 036, pour cette période de 12 mois. Le rapport précise par ailleurs que 90 pour cent des plaintes ont été réglées avec succès, à la satisfaction des clients et des fournisseurs de services.

Après les erreurs de facturation, les plaintes touchent surtout les ruptures de service et les réparations.