NOUVELLES
05/11/2013 04:09 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Vitrine sur sur l'art contemporain haïtien

Le Musée de la civilisation à Québec lance son exposition Haïti, in extremis, mort et vie dans l'art haïtien du 21e siècle.

À travers une centaine d'oeuvres, les artistes haïtiens contemporains offrent un regard sur leur univers marqué notamment par des catastrophes naturelles.

« La prémisse de l'exposition, c'est de démontrer que plus les conditions de vie sont rudes, plus l'art est étonnant, saisissant en Haïti », mentionne
Lydia Bouchard, conservatrice.

Les oeuvres regroupées dans l'exposition font appel à une diversité de médiums. Les artistes proposent des œuvres multimédiatiques, toiles, œuvres de récupération, œuvres en métal coupé.

L'exposition fait découvrir entre autres des sculptures réalisées avec des matériaux de récupération par le collectif Atis Rezistans (artistes résistants).

La technique du perlage, aussi présente dans l'exposition, est une forme d'art très importante en Haïti, mentionne Mme Bouchard. « C'est une forme d'art que certains artistes font reconnaître à part entière, qui puise sa source dans la tradition des drapeaux cérémoniels vaudou. À l'origine, on avait des drapeaux de petite taille qui ornaient les temples, des drapeaux avec un motif central bordé d'un motif géométrique. Aujourd'hui, on a des compositions très élaborées, très colorées avec beaucoup de motifs », fait savoir Mme Bouchard.

Le Musée de la civilisation a aussi intégré à l'exposition des oeuvres des artistes québécois d'origine haïtienne : Marie-Hélène Cauvin, Manuel Mathieu et Killy.

L'exposition Haïti, in extremis, mort et vie dans l'art haïtien du 21e siècle est présentée au Musée de la civilisation du 6 novembre au 17 août 2014.