NOUVELLES
05/11/2013 11:28 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Nouveau scandale autour de l'ex-danseur éclaboussé dans le scandale au Bolchoï

Le monde du ballet russe est agité d'un nouveau scandale à la suite de la nomination à l'Académie de la danse de Saint-Pétersbourg du danseur étoile Nikolaï Tsiskaridzé. Il avait été renvoyé du Bolchoï de Moscou à la suite d'un conflit avec la direction.

Une centaine de professeurs de l'Académie de ballet Vaganova et de danseurs du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg ont signé une lettre ouverte au président Vladimir Poutine lui demandant de revenir sur cette nomination.

À la fin du mois d'octobre, Nikolaï Tsiskaridzé, 39 ans, a été nommé recteur de l'Académie Vaganova après avoir été renvoyé, en juin, du Bolchoï; la direction l'a presque ouvertement accusé d'être l'instigateur de l'attaque à l'acide contre le directeur artistique de l'établissement, Sergueï Filine.

Le ministre de la Culture Vladimir Medinski a présenté Nikolaï Tsiskaridzé aux professeurs et élèves de l'école, dont la rectrice et la directrice artistique, très respectées, avaient appris le jour même qu'elles étaient remerciées.

Dans leur lettre, les professeurs et les danseurs déplorent le départ de la rectrice Vera Dorofeïeva et de la directrice artistique Altynaï Asylmuratova. Ils dénoncent également « une décision inacceptable, voire criminelle », et demandent que la nomination de Nikolaï Tsiskaridzé « soit revue immédiatement dans le cadre des lois russes ».

Avant d'être renvoyé du Bolchoï en juin, Nikolaï Tsiskaridzé s'était engagé dans une querelle acerbe avec la direction du théâtre après l'attaque à l'acide commise en janvier contre son rival Sergueï Filine.

Le directeur du Bolchoï, Anatoli Iksanov, qui a depuis été limogé, avait presque ouvertement accusé Nikolaï Tsiskaridzé d'être l'instigateur de cette agression.

Le danseur avait pour sa part mis en doute la gravité des blessures de Sergueï Filine. Celui-ci a pratiquement perdu la vue et doit témoigner mercredi au procès du danseur du Bolchoï Pavel Dmitrichenko, arrêté et soupçonné d'avoir commandité l'agression. Nikolaï Tsiskaridzé comparaît dans ce procès comme « témoin de la défense ».