NOUVELLES
05/11/2013 09:02 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

Haïti: le secrétaire américain à l'Éducation appelle à plus de transparence

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Un haut responsable du gouvernement américain en visite en Haïti a appelé, mardi, à une plus grande transparence pour tenter d'améliorer la qualité de l'éducation dans le pays.

Le secrétaire à l'Éducation, Arne Duncan, a expliqué qu'il croyait qu'un accès plus facile à l'information contribuerait à améliorer le niveau de l'éducation offerte en Haïti. Selon lui, il faudrait mettre en place des systèmes de données et assurer une plus grande transparence pour que des informations aussi simples que le nombre d'enfants inscrits et le nombre d'écoles soient mieux connues.

M. Duncan a ajouté qu'il importait que tous soient «transparents et honnêtes par rapport aux bonnes comme aux mauvaises choses» dans le dossier de l'éducation.

De tels systèmes de données permettraient également aux enseignants de savoir combien de diplômés haïtiens restent au pays, a-t-il poursuivi, soulignant qu'Haïti est l'un des pays où le phénomène de l'exode des cerveaux est le plus marqué.

Le président haïtien Michel Martelly, avec qui M. Duncan s'est entretenu lundi, avait promis pendant sa campagne électorale qu'il rendrait l'éducation obligatoire et gratuite. Il a précisé qu'un programme de droits de scolarité financé par des transferts virtuels et des appels téléphoniques étrangers avait permis d'envoyer 1,3 million d'enfants à l'école. Aucune vérification indépendante n'a toutefois permis de confirmer ces chiffres.

M. Duncan a visité, pendant son séjour de deux jours, une école où les enfants dormaient dans la rue, la nuit venue. Il a aussi vu une classe de septième année comptant plus d'une centaine d'élèves. Des conditions, a-t-il dit, qui sont «loin d'être idéales».

M. Duncan s'est rendu en Haïti à l'invitation du ministre de l'Éducation, Vanneur Pierre. Sa visite a par ailleurs coïncidé avec une annonce de l'agence américaine de développement international, qui octroie une enveloppe de 15 millions $ US pour améliorer le taux d'alphabétisme en Haïti.