NOUVELLES
05/11/2013 03:00 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Conférence sur la Syrie : pas d'accord sur la date, ni sur la présence de l'Iran

L'envoyé spécial de l'ONU, Lakhdar Brahimi, a annoncé mardi à Genève que les États-Unis et la Russie n'avaient pas réussi à fixer un calendrier pour la conférence internationale sur la Syrie mais a ajouté qu'il espérait toujours qu'elle se tiendrait avant la fin de l'année.

« Nous espérions que nous serions en mesure d'annoncer une date aujourd'hui, malheureusement, ce n'est pas le cas. Mais nous continuerons de nous acharner pour voir si nous pourrons réunir cette conférence avant la fin de l'année », a-t-il dit.

M. Brahimi s'exprimait à l'issue d'une rencontre à Genève avec de hauts responsables américains et russes, à laquelle ont participé ensuite des représentants des autres pays membres permanents du Conseil de sécurité ainsi que des pays frontaliers de la Syrie.

L'objectif de ces consultations était de faire avancer les préparatifs d'une conférence internationale sur la Syrie malgré des désaccords de fond sur l'avenir politique de Bachar Al-Assad ou la participation de l'Iran.

Pas d'accord à Genève sur la présence de l'Iran

Les trois participants à la rencontre n'ont pas trouvé de terrain d'entente sur la question d'une participation de l'Iran à la conférence internationale sur la Syrie, a confirmé mardi soir l'envoyé spécial de l'ONU, Lakhdar Brahimi.

Le diplomate algérien a ajouté que la question ferait l'objet de discussions ultérieures.

La proposition d'une conférence de Genève II a été avancée conjointement en mai dernier par les États-Unis et la Russie afin d'essayer de trouver une solution négociée à la guerre en Syrie.

Reuters

Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient