NOUVELLES
04/11/2013 10:24 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Les Eskimos d'Edmonton congédient leur entraîneur-chef Kavis Reed

EDMONTON - Martelant que les Eskimos d'Edmonton sont à la croisée des chemins, le directeur général Ed Hervey a congédié l'entraîneur-chef Kavis Reed lundi et déclaré qu'il embauchera quelqu'un qui lui ressemble davantage.

«J'ai le sentiment que notre club est à un point critique quant à nos attentes sur le terrain et cette décision était devenue nécessaire, a commenté Hervey lors d'un point de presse tenu quelques heures seulement après qu'il eut informé Reed qu'il était congédié après trois saisons passées à la barre de l'équipe. Je suis certain que cette décision offrira à notre équipe une meilleure opportunité d'augmenter son niveau de compétitivité dès la saison 2014.»

Hervey a indiqué que son plan consistait à embaucher un entraîneur-chef qui instaurera un environnement structuré, unira son groupe d'adjoints et qui aura les qualités requises pour développer ses joueurs. Le directeur général, qui en est à sa première année dans ses fonctions, a ajouté qu'il était à la recherche d'un entraîneur qui pourrait apporter le meilleur personnel avec lui, mais a précisé qu'il n'avait pas discuté avec les adjoints de Reed de leur avenir dans l'organisation.

«Ce sera un processus méthodique et exhaustif et je vais choisir le bon entraîneur, a-t-il assuré. Pas le meilleur pour l'organisation, mais le meilleur entraîneur. Je vais choisir quelqu'un qui me ressemble un peu, qui est plus pointilleux et structuré et qui ne veut pas nécessairement passer beaucoup de temps avec vous (les médias), mais davantage à développer son équipe de football.»

Cette décision survient à l'issue d'une décevante saison au cours de laquelle les Eskimos ont compilé un palmarès de 4-14 et remporté une seul victoire en neuf matchs à domicile.

Ancien demi défensif de l'équipe, Reed complète son séjour à la barre des Eskimos avec un dossier de 22-32.

Reed a pris les rênes des Eskimos en 2011, compilant un dossier de 11-7 suffisant pour leur permettre de terminer au deuxième rang de la section Ouest de la LCF. Il fut notamment finaliste au titre d'entraîneur par excellence de la ligue cette saison-là. Reed a présenté une fiche de 7-11 en 2012 et de 4-14 cette saison — l'une des pires dans l'histoire de la concession.

Hervey, qui n'a pas parlé aux médias pendant la majeure partie de la saison, a dit qu'il «ignorait» si Reed aurait pu faire quelque chose cette saison pour conserver son poste.

«Mis à part le dossier, il y avait d'autres facteurs qui ont influencé ma décision, et lorsque je pense à l'avenir je me dis que je vais retenir les services d'un entraîneur qui aura toutes les qualifications que je veux pour cette équipe. J'estime que cette équipe n'a pas joué à son plein potentiel en certaines occasions cette saison. La fiche ne reflète pas les changements que nous avons apportés pendant la saison morte.»

Il fut particulièrement critique en matière de pénalités écopées par l'équipe cette saison et qui ont coûté, selon lui, des verges cruciales, des premiers jeux et des points au tableau. Il a dit que Reed, ses adjoints et ses joueurs n'avaient jamais réglé ce problème et «que ça m'avait beaucoup irrité».

Hervey a néanmoins émis un court communiqué dans lequel il remercie Reed pour son «dévouement et son dur travail au cours des trois dernières saisons.»

L'avenir de Reed était incertain après cette triste saison.

Dimanche, dans son bilan de la saison, il a déclaré «ce qui doit arriver, arrivera.»