NOUVELLES
04/11/2013 06:09 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Le vérificateur général affirme pouvoir examiner la mise à jour gouvernementale

Le vérificateur général par intérim du Québec, Michel Samson, assure avoir la légitimité nécessaire pour effectuer un examen comptable de la mise à jour économique et financière du gouvernement.

De passage devant la Commission des finances publiques, M. Samson a toutefois indiqué qu'il ne serait pas en mesure de faire connaître les résultats de son examen au moment du dépôt de la mise à jour.

Le Parti libéral et la Coalition avenir Québec sont engagés dans un véritable bras de fer contre le gouvernement Marois, reprochant au ministère des Finances de faire preuve d'obstruction en reportant à plus tard le dépôt de documents relatifs à la mise à jour.

Le gouvernement s'en défend et assure qu'il est prêt à ouvrir ses livres au vérificateur.

Plus tôt en septembre, les fonctionnaires du ministère des Finances avaient contesté la déclaration du vérificateur général par intérim.

Traditionnellement, la mise à jour économique, publiée entre deux budgets, ne fait pas l'objet d'un examen du vérificateur général.

Les députés libéraux et caquistes ont joint leurs efforts pour faire adopter par l'Assemblée nationale une motion enjoignant M. Samson à examiner les chiffres apparaissant dans la mise à jour, et à indiquer le jour même de sa publication s'il les endossait.

Une guerre de chiffres sur l'emploi est à la base du différend qui oppose le gouvernement Marois à l'opposition. L'opposition soutient que le Québec a perdu 45 000 emplois en 2013, alors qu'il était censé en gagner 45 000.