NOUVELLES
04/11/2013 10:16 EST | Actualisé 04/01/2014 05:12 EST

Le Ghana veut des garanties quant à la sécurité en vue de son match au Caire

ACCRA, Ghana - Le ministre des sports du Ghana a demandé une réunion d'urgence avec le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, au sujet du plan de sécurité en vue du match éliminatoire de la Coupe du monde contre l'Egypte au Caire, en rappelant les craintes de son pays pour la sécurité des joueurs qui feront le déplacement.

Dans sa lettre, Elvis Afriyie Ankrah a révélé que son ministère et la Fédération ghanéenne de football avaient encore de «sérieuses préoccupations de sécurité» en vue du match du 19 novembre, que la FIFA a jugé qu'il pouvait avoir lieu dans la capitale aux prises avec des troubles.

Jusqu'à 30 000 amateurs pourraient assister au match, la première rencontre internationale disputée au Caire en deux ans et le premier match à domicile impliquant l'Egypte avec un si grand nombre de partisans présents depuis une émeute lors d'un match à Port-Saïd en 2012 qui a mené à la mort de plus de 70 personnes.

Le ministère des sports du Ghana a déclaré qu'il avait accepté la décision de la FIFA — même si elle n'était pas totalement contente de celle-ci — mais a demandé plus de précisions sur les garanties de sécurité fournies à la FIFA par les autorités égyptiennes ayant incité l'organisme à autoriser la tenue du match.

Ankrah veut aussi savoir qui serait tenu responsable dans l'éventualité de problèmes.

«Même si le Ghana est prêt et disposé à affronter l'Egypte n'importe où, le ministère de la jeunesse et des sports aimerait savoir auprès de la FIFA qui serait tenu responsable, imputable et responsable dans le cas malheureux où tout ressortissant ghanéen soit blessé avant, pendant ou après le match», a écrit Ankrah.

Il a ajouté que le Ghana «veut des garanties sur les mesures qui ont été mises en place par la FIFA pour contenir les émotions des amateurs de football égyptien à la suite du résultat.»