NOUVELLES
03/11/2013 10:55 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Élections municipales: le chef de Coalition Montréal reconnaît sa défaite

MONTRÉAL - Le chef de Coalition Montréal, Marcel Côté, a rapidement reconnu sa défaite à l'élection municipale de Montréal, dimanche soir.

Une heure après que la victoire eut été concédée à Denis Coderre, qui menait dans la course avec 31 % des scrutins en fin de soirée, M. Côté a lancé vers 22 h que la «démocratie a parlé».

Il est arrivé dernier dans la course qui l'opposait à M. Coderre, Mélanie Joly et Richard Bergeron.

M. Côté a tenu à remercier tous les candidats qui se sont présentés aux élections municipales à Montréal - soit 485 candidats tous partis confondus -, un «record dans la vie montréalaise».

«Cela signifie qu'il y a des gens qui se préoccupent de la chose publique, qui se préoccupent de l'état de notre démocratie», a-t-il mentionné.

Il a aussi remercié les candidats de la Coalition Montréal, soulignant que plusieurs d'entre eux avaient été élus.

«Les Montréalais peuvent compter sur leur intégrité et capacité à prendre des décisions et collaborer pour le mieux-être de Montréal.»

M. Côté a levé son chapeau à son équipe, qui a été «remarquable et dénouée de toute tension», a-t-il dit.

Le chef de Coalition Montréal avait été critiqué de toutes parts pendant la campagne électorale après l'éclatement du scandale entourant le recours à des appels automatisés illégaux. L'équipe de M. Côté avait déployé une campagne d'appels négative à l'endroit de ses trois principaux adversaires.

Le Directeur général des élections du Québec avait convenu de l'illégalité de la démarche, car les messages préenregistrés ne mentionnaient ni le parti ni l'agent officiel, ce qui constitue une infraction à la loi électorale.