NOUVELLES
03/11/2013 06:37 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Denis Coderre sera le nouveau maire de Montréal, selon plusieurs médias

MONTRÉAL - C'est finalement à Denis Coderre que les Montréalais ont confié le mandat de tourner la page sur les scandales et allégations de malversation qui ont récemment miner la réputation de la plus grande ville du Québec, et de trouver le bon remède pour la relancer.

Favori dans les intentions de vote dès le moment où il s'est lancé dans la course à la mairie, le chef d'Équipe Denis Coderre est devenu dimanche soir le quatrième maire de la métropole en un peu moins d'un an.

Si elle était significative en début de soirée, l'avance du chef d'Équipe Denis Coderre s'est progressivement rétrécie au fil des heures.

En fin de soirée, M. Coderre récoltait 31,62 pour cent des suffrages, devant Mélanie Joly (Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly), à 26,49 pour cent, Richard Bergeron (Projet Montréal), à 26,04 pour cent, et Marcel Côté (Coalition Montréal), loin derrière à 12,81 pour cent.

Le nouveau maire devra toutefois oublier la majorité au conseil municipal, puisque son parti n'a pas été en mesure de faire élire les 33 candidats nécessaires afin de l'obtenir.

L'Équipe Denis Coderre était en voie d'obtenir 28 des 65 élus du conseil, suivi de Projet Montréal (21), de la Coalition Montréal (5) et du parti de Mme Joly (3).

Le nouveau maire pourra cependant compter sur plusieurs de ses candidats vedette.

Chantal Rouleau a rapidement été portée à la mairie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, tout comme l'ancien ténor d'Union Montréal Alan de Sousa, dans l'arrondissement de Saint-Laurent.

Michel Bissonnet, dont certaines fréquentations ont suscité la controverse récemment, a même été réélu dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

L'arrondissement du Plateau-Mont-Royal est cependant demeuré dans le giron de Projet Montréal alors que le maire sortant, Luc Ferrandez, a été réélu avec plus de la moitié des suffrages.

Quant au taux de participation, l'appel aux urnes lancé aux électeurs montréalais par les principaux candidats n'a pas semblé avoir été entendu.

Après 17 heures, 34,43 pour cent des 1 109 999 électeurs montréalais inscrits avaient voté, selon Élection Montréal, soit à peine plus que les 32,02 pour cent à la même période lors du scrutin de 2009.

Au total, lors du scrutin de 2009, le taux de participation avait été décevant, à 39 pour cent, dans la métropole, après avoir frôlé les 50 pour cent en 2001. En fin de soirée, le taux de participation s'élevait à 37,57 pour cent après le dépouillement de 4060 bureaux de vote.