NOUVELLES
02/11/2013 01:07 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Le retour à l'heure normale est bénéfique, disent plusieurs experts

TORONTO - Les Canadiens espérant gérer leurs existences à la seconde près, au cours des prochains jours, devraient se sentir libre de se fier davantage à leurs corps, plutôt qu'à leurs montres, affirment des experts.

La majorité du pays se prépare à retourner à l'heure normale en reculant les pendules d'une heure, dimanche matin.

À une époque d'automatisation croissante, cependant, des experts prédisent que plusieurs personnes pourraient manquer l'occasion d'obtenir une heure de sommeil supplémentaire.

Les téléphones cellulaires, les tablettes numériques et les ordinateurs mettent tous à jour leurs horloges internes, tout comme le font la plupart des appareils connectés par satellite.

Les citoyens ne devant plus s'astreindre à changer l'heure manuellement pourraient oublier ce retour à la normale et se fier à leurs rythmes biologiques pour garder le rythme du monde extérieur.

Heureusement, affirme la chercheuse en sommeil de l'Université Queen Judith Davidson, le corps humain est habituellement capable d'aider les gens à effectuer la transition à cette époque de l'année.

Le rythme biologique humain est en fait un peu plus long qu'une journée, dit-elle, ajoutant que le rythme circadien moyen est de 24,2 heures.

Revenir en arrière d'une heure est beaucoup plus naturel, dit-elle, qu'effectuer l'opération inverse au printemps.

Des experts en sommeil suggèrent fortement aux Canadiens de se préparer au passage à l'heure avancée, au printemps, en ajustant leurs heures de sommeil et d'éveil, mais pour l'automne, Mme Davidson suggère simplement de suivre le mouvement.

«Nous pourrions tout simplement profiter de cette opportunité pour rester debout un peu plus tard si nous le voulons, en sachant que nous n'avons pas besoin de nous précipiter en-dehors du lit le matin venu, et que nous serons en mesure de nous lever, d'autant plus que l'heure biologique sera aussi la bonne», dit-elle.

Pour les gens souffrant d'insomnie, toutefois, ces 60 minutes additionnelles pourraient allonger une période qu'ils trouvent déjà déplaisante.

Selon Mme Davidson, il faut alors passer cette heure à faire autre chose qu'à se retourner sans fin dans son lit.

Les horloges reculeront à 2 heures, dimanche matin, à l'exception de la majorité de la Saskatchewan, et dans des régions du Québec, de l'Ontario et de la Colombie-Britannique.