NOUVELLES
02/11/2013 02:05 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

Deux journalistes français enlevés et tués au Mali

Deux journalistes de Radio France Internationale (RFI) ont été retrouvés morts samedi après leur enlèvement plus tôt dans la journée dans le nord-est du Mali.

Selon RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon étaient en reportage à Kidal lorsqu'ils ont été enlevés par un groupe armé devant le domicile d'Ambéry Ag Rissa, un éminent représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qu'ils s'apprêtaient à interviewer.

RFI rapporte qu'Ambéry Ag Rissa a entendu un bruit suspect dans la rue, des coups de crosse portés contre le véhicule de leurs reporters.

Il a alors entrouvert sa porte et a vu les ravisseurs embarquer les journalistes dans un véhicule 4x4 beige. Les ravisseurs l'ont menacé de leurs armes et l'ont sommé de rentrer chez lui.

Selon plusieurs sources, les ravisseurs se sont enfuis et ont mis le cap vers Tin-Essako, à l'est de Kidal.

Une source de la sécurité malienne, les journalistes ont été tués à une dizaine de kilomètres à l'extérieur de la ville.

Ghislaine Dupont, journaliste spécialiste de l'Afrique à RFI depuis plusieurs années, était déjà venue faire des reportages dans cette ville lors de la présidentielle de juillet-août au Mali. Elle avait quitté Bamako pour Kidal mardi, en vue d'émissions spéciales sur le Mali.

Le président français, François Hollande, a qualifié d'acte odieux l'assassinat des deux journalistes et exprimé son « indignation ». Il a annoncé qu'il réunira dimanche matin les ministres concernés « pour établir précisément les conditions de ces assassinats ».

De son côté, la rédaction de RFI est en deuil.  « Toutes les équipes de RFI et du groupe France Médias Monde sont sous le choc, profondément tristes, indignées et en colère, et leurs pensées vont aujourd'hui aux familles et aux proches de leurs collègues et amis », déclarent-ils dans un communiqué.

Kidal est le berceau de la communauté touareg et de sa rébellion du Mouvement national pour la libération de l'Azawad.