NOUVELLES
01/11/2013 08:49 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

Coulé par Pominville

Le retour au jeu de George Parros n'a finalement pas eu l'effet escompté pour le Canadien.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Le Wild (7-4-3) a profité de la soirée de misère qu'a connue le quatrième trio du Tricolore (8-6-0) pour l'emporter 4-3, vendredi, au Minnesota.

Jason Pominville a brisé une égalité de 3-3 avec moins de six minutes à écouler au match pour donner la victoire aux siens, lorsqu'il a été oublié à l'embouchure du filet de Carey Price.

Le Québécois amassait ainsi son troisième point du match, après avoir inscrit un but et une aide.

Si le CH s'est retrouvé dans un tel pétrin, c'est toutefois en partie parce que le Wild a profité, plus tôt dans le match, des rares présences du quatrième trio pour remplir le filet montréalais. L'unité de Parros, Ryan White et Mike Blunden était sur la patinoire pour les trois premiers buts du Wild. Les trois hommes ont totalisé une fiche de -9.

Parros et Blunden ont d'ailleurs été cloués au banc après le but de Nino Niederreiter, inscrit en début de troisième période, qui plaçait les hommes de Mike Yeo en avance 3-1.

Cette même unité était sur la patinoire contre celle de Pominville en deuxième période, et l'ancien des Sabres n'a pas mis de temps à profiter de ce duel avantageux pour lui. Avec en plus un P.K. Subban pris loin en territoire adverse, il s'est échappé seul devant Price pour faire 2-1 Wild.

Le Tricolore a joué de malchance sur le but du Wild. Le défenseur Keith Ballard a tenté un tir anodin de la ligne bleue, d'abord dévié par Ryan White, puis par Justin Fontaine, finalement crédité du but.

Remontée tardive

Les joueurs du Canadien ne voulaient toutefois pas décevoir leurs pères, dans les gradins pour ce voyage à thématique père-fils. Ils ont donc orchestré une remontée en troisième période pour resserrer les choses.

P.K. Subban, de la pointe, a d'abord coupé l'écart de moitié, d'un boulet de la ligne bleue, pendant qu'Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher travaillaient devant le filet de Josh Harding. Subban a marqué sur un de ses sept tirs du match.

Puis, à mi-chemin au dernier tiers, Brian Gionta a offert une nouvelle démonstration de son talent pour dévier les rondelles en redirigeant une frappe de Markov dans le filet.

Markov a conclu sa soirée de travail avec trois passes. Le Russe a en outre eu droit à deux excellentes chances de marquer, dont un tir sur la barre horizontale en fin de période médiane.

Galchenyuk en forme, Desharnais en arrache

Outre Subban et Markov, Alex Galchenyuk fait partie des autres employés modèles malgré la défaite.

En plus d'avoir préparé le premier filet des Montréalais, sur une passe soulevée à Brendan Gallagher au premier tiers, Galchenyuk a représenté une menace constante autour de Harding. Il n'a pas obtenu de tir au but, mais a créé sa part d'inquiétudes pour les adversaires.

L'histoire se répète, c'était toutefois plus difficile pour David Desharnais. Son trio a connu quelques bonnes présences en première et en troisième périodes, mais des chutes au mauvais moment ou des pertes de rondelle inexplicables l'ont empêché de briser sa léthargie. Desharnais a même passé plus de 17 minutes sur la glace, presque autant que Lars Eller et Tomas Plekanec, mais n'a pas joué en avantage numérique.

Desharnais est toujours coincé à un point en 14 matchs. Heureux hasard pour lui, son éternel complice, Max Pacioretty, devrait revenir au jeu samedi, contre l'Avalanche. Il faudra ensuite voir si Therrien tentera de les réunir pour relancer le petit centre.