Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Régis Labeaume mis en demeure par les cols bleus

Le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec a déposé, vendredi matin, une mise en demeure pour obliger Régis Labeaume à cesser ses « propos diffamatoires » sur les employés municipaux.

Le directeur adjoint du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Marc Ranger, affirme qu'il est grand temps que Régis Labeaume mette un terme à sa campagne de dénigrement à l'endroit des employés municipaux.

« On considère que le maire Labeaume actuellement dépasse les bornes. Il est en train de demander au gouvernement d'intervenir pour modifier les lois du travail. Il y a des limites à vouloir revoir les lois du travail. Il y a des limites à dire n'importe quoi », a martelé M. Ranger.

Les cols bleus demandent au maire sortant de cesser immédiatement ses propos. Ils exigent aussi une rétractation d'ici dimanche soir sinon des démarches judiciaires seront entreprises devant les tribunaux.

La mise en demeure vise Régis Labeaume et la Ville de Québec.

Régis Labeaume a répété maintes fois depuis le début de la campagne électorale qu'il souhaite réduire la rémunération globale des employés municipaux de 6 %, augmenter les heures de travail et s'attaquer au déficit des régimes de retraite.

Plus de détails à venir.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.