POLITIQUE
11/10/2013 04:23 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

Québec injecte 46,5 millions pour combattre les moisissures dans les écoles

PC

Le gouvernement du Québec s'attaque aux problèmes de la contamination par les moisissures dans les écoles en investissant 46,5 millions de dollars dans 19 écoles de la province. La ministre de l'Éducation du Québec, Marie Malavoy, en a fait l'annonce vendredi. Les travaux les plus importants seront effectués à l'école Baril, de la Commission scolaire de Montréal, qui sera complètement démolie et reconstruite au coût de 19 millions de dollars.

Une quinzaine d'autres écoles de la CSDM feront l'objet de travaux, de même que deux écoles de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands, en Montérégie, et, enfin, une école de la Commission scolaire des Sommets, en Estrie.

Ces 46,5 millions de dollars s'inscrivent dans le plan Réno-Écoles, qui est assorti d'une enveloppe de 401,2 millions de dollars.

« Devant cette situation tout à fait intolérable et critique, un seul constat s'impose : il est impératif d'agir maintenant et avec force pour régler, une fois pour toutes, les cas de moisissures recensés et prévenir de nouvelles situations similaires. »

-- Marie Malavoy, députée de Taillon et ministre de l'Éducation du Québec

Le gouvernement Marois affirme que les mesures prises serviront à :

  • l'action immédiate contre les problèmes connus de moisissures
  • la détection
  • la prévention

La vétusté des écoles pourrait entraîner une facture d'environ 1,6 milliard de dollars

Au début du mois de septembre, la CSDM avait établi un bilan laissant présager que des dizaines de ses bâtiments sont à rénover de fond en comble, une opération qui pourrait engloutir plus de 1,5 milliard de dollars sur une décennie. Plus du tiers des écoles de la CSDM sont dans un état de vétusté très avancé, selon ce bilan.

Dans sa stratégie d'intervention, la CSDM envisage que, pour maîtriser les risques immobiliers, neuf écoles par année devraient être reconstruites ou rénovées en profondeur, et ce, jusqu'en 2023.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le meilleur et le pire du gouvernement Marois Voyez les images