NOUVELLES
11/10/2013 07:15 EDT | Actualisé 11/12/2013 05:12 EST

L'Ontario poursuit Apotex pour 20 millions de dollars

Radio-Canada a appris que l'Ontario avait intenté une poursuite contre le plus important fournisseur de médicaments au Canada.

Le gouvernement provincial réclame 20 millions de dollars d'Apotex, parce que la compagnie ne respecterait pas une entente commerciale conclue il y a un an.

L'Ontario allègue que le fabricant de médicaments génériques refuse d'effectuer une série d'au moins trois remboursements, dont un de plus de 10,6 millions de dollars.

L'Ontario explique que des rabais devaient être accordés au régime d'assurance médicament provincial, à la suite de l'achat de grandes quantités de produits après avril 2012.

La ministre de la Santé de la province, Deb Matthews, assure qu'il s'agit d'un cas isolé. « Apotex est le seul fabricant à faire face à une poursuite du genre pour l'instant », rapporte-t-elle.

Son ministère indique cependant qu'un autre fabricant est en train de finaliser des remboursements après avoir tardé à le faire.

La poursuite contre Apotex ne précise pas quels médicaments la compagnie devait fournir à la province à prix réduit. Les bénéficiaires du programme d'assurance-médicament provincial sont les aînés de plus de 65 ans, les résidents de centres de soin de longue durée et les prestataires de l'aide sociale notamment.  

Apotex, pour sa part, a refusé de nous accorder une entrevue. Dans une déclaration écrite, la compagnie indique simplement qu'elle espère en arriver à une entente négociée avec le gouvernement.

Raffermissement envers l'industrie

Il s'agit d'une poursuite exceptionnelle, selon Marc-André Gagnon, un spécialiste de l'industrie pharmaceutique qui enseigne à l'Université Carleton. « C'est l'Ontario qui durcit le ton à certains égards et je dirais qu'il était relativement temps que l'Ontario le fasse », affirme-t-il.

Selon lui, le geste est révélateur d'un changement dans les relations entre les fabricants de médicaments génériques et les gouvernements des provinces.

« On est en train de se donner un meilleur pouvoir de marchandage avec les firmes génériques », explique-t-il en faisant remarquer que les produits génériques sont souvent beaucoup plus abordables aux États-Unis.

Il cite en exemple la mise en place d'un pole d'achat pancanadien, dont l'Ontario est le leader et dont le Québec ne ferait pas partie.

Pour l'année 2010-2011, l'Ontario rapporte avoir dépensé environ 4,6 milliards de dollars pour l'achat de médicaments.

*Un reportage d'Annie Poulin