NOUVELLES
10/10/2013 10:20 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Vettel estime que sa façon de dominer la F1 diffère de l'époque de Schumacher

SUZUKA, Japon - Même s'il s'apprête à décrocher un quatrième championnat des pilotes d'affilée, le pilote de l'écurie Red Bull Sebastian Vettel ne croit pas que la façon dont il domine la Formule 1 rend le sport automobile moins intéressant pour les amateurs.

Lewis Hamilton (Mercedes) a laissé entendre, après le Grand Prix de Corée de dimanche, que la domination de Vettel risquait d'endormir les partisans, un peu comme à l'époque où Michael Schumacher a remporté cinq titres de suite de 2000 à 2004.

Vettel a remporté huit des 14 courses disputées jusqu'ici cette saison et il cherchera à s'assurer un quatrième titre consécutif à l'occasion du Grand Prix du Japon, dimanche. Pour ce faire, l'Allemand devra finir premier tandis que son plus proche rival, Fernando Alonso (Ferrari), devra terminer au-delà de la huitième place.

S'il réussit, Vettel rejoindra son compatriote Schumacher et l'Argentin Juan-Manuel Fangio au sein du club restreint des pilotes qui ont remporté quatre championnats de suite.

Lorsqu'on lui a demandé de réagir aux commentaires de Hamilton, Vettel a affirmé qu'il y avait une grande différence entre ses victoires et celles de Schumacher.

Vettel a remporté le Grand Prix de Singapour avec une avance de 32,6 secondes sur Alonso et il a été hué pendant qu'il accordait une entrevue sur le podium. Il a toutefois noté que sa victoire en Corée par une marge de 4,2 secondes sur les deux pilotes Lotus, Kimi Raikkonen et Romain Grosjean, était un reflet plus fidèle de la façon dont il a gagné ses épreuves cette année.

«Je crois que c'est très différent, a déclaré Vettel, jeudi. Il y a probablement une course qui s'est avérée l'exception. Si vous prenez Singapour, les écarts que nous avions et que nous avons pu bâtir étaient incroyables. Si vous prenez la Corée, qui est davantage semblable à Spa, l'écart était quelque chose entre trois et six secondes sur l'ensemble de la course.

«Et il y a 10 ans, les écarts étaient plutôt de 30 à 60 secondes, ce qui est très différent.»

La victoire la plus récente de Vettel, en Corée, lui a permis d'augmenter son avance au classement à 77 points sur Alonso alors qu'il reste cinq épreuves à disputer.

Hamilton, qui a terminé cinquième en Corée et est quatrième au classement des pilotes, a cherché à atténuer ses propos durant la semaine. Il a notamment louangé Vettel sur Twitter en le qualifiant de véritable champion.

«Il suffit de peu pour qu'on comprenne mal les choses, alors je voulais simplement clairifier», a dit Hamilton.

La seule victoire de Hamilton cette saison est survenue à l'occasion du Grand Prix de Hongrie en juillet, mais il croit toujours qu'il peut défier Vettel.

«Je n'ai assurément pas renoncé à l'idée d'être en mesure (de vaincre Vettel), a souligné Hamilton. Nous avons juste besoin qu'un week-end se déroule en notre faveur, comme ç'a été le cas en Hongrie.»

La seule victoire de Hamilton au Japon est survenue en 2007 sur le circuit Fuji. Le Britannique a déclaré que le circuit de Suzuka pose des défis particuliers.

«Tu peux pousser et être combatif, mais ce circuit ne pardonne pas, a dit Hamilton. Si tu dévies de ta ligne ou si tu amorces ton virage un peu tard, tu peux perdre ta position. Il est plus important de faire preuve de précision ici que sur les autres circuits.»