NOUVELLES
10/10/2013 06:19 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Une francophone se plaint d'un chef pompier en Saskatchewan

MANOR, Sask. - L'administration d'une petite municipalité du sud de la Saskatchewan a décidé que le chef des pompiers volontaires devait être réprimandé à la suite d'un échange agressif avec une résidante francophone originaire de Montréal.

Danielle Duperré avait appelé le 911 pour de l'aide après avoir aperçu des flammes imposantes venant du feu de camp d'un voisin dans le village de Manor.

Elle avait enregistré avec son cellulaire l'échange avec le chef pompier qui se déroulait à l'entrée de son domicile, alors que celui-ci l'invectivait et l'exhortait à retourner à Montréal.

Lisa Ironside, une administratrice de la Ville, a indiqué que ces commentaires du chef pompier étaient inappropriés, et que le maire et le conseil avaient acheminé une lettre d'excuses à Danielle Duperré.

Mme Ironside a affirmé que le chef pompier serait réprimandé, tout en disant ignorer précisément le genre de sanctions auxquelles il pourrait faire face. Danielle Duperré affirme pour sa part que le chef pompier — qui n'était pas disponible pour commenter — est incapable de contrôler son agressivité et qu'il doit démissionner de son poste.

La femme, qui a élu domicile depuis environ un an et demi à Manor, en Saskatchewan, a expliqué s'être fait reprocher d'avoir appelé le 911 plutôt que le service des pompiers.

«Il est arrivé à ma porte et m'a dit sur un ton très enragé: 'vous avez appelé le 911?'. Quand j'ai vu ça (...) j'ai parti l'enregistrement. Il a dit qu'il était tanné de mes affaires de m.... de française, que je serais mieux de m'en retourner au Québec, à Montréal», a relaté Mme Duperré, en entrevue.

«Ce monsieur a besoin de formation pour identifier si un feu est dangereux ou pas, mais je pense que c'est beaucoup plus quelque chose de raciste de la part de cet homme-là», a-t-elle ajouté.