NOUVELLES
10/10/2013 10:32 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Un évêque allemand déjà dans l'eau chaude est accusé de parjure

BERLIN - Un évêque allemand déjà dans l'eau chaude pour sa luxueuse résidence de plusieurs millions de dollars est maintenant accusé de parjure.

La procureure en chef de la ville de Hambourg, Nana Frombach, a déclaré par voie de communiqué qu'elle a demandé au tribunal d'imposer une amende à Franz-Peter Tebartz-van Elst, l'évêque de la ville de Limbourg, pour avoir livré un faux témoignage lors d'un procès qu'il a intenté au magazine Der Spiegel.

Le bureau de M. Tebartz-van Elst a refusé de commenter.

L'évêque était déjà dans l'embarras depuis que son diocèse a confirmé que la construction et la rénovation d'un complexe résidentiel ont coûté 42 millions $ US. Le Vatican a envoyé un dirigeant important, le cardinal Giovanni Lajolo, pour faire enquête.

M. Tebartz-van Elst a défendu le projet de construction lors d'une entrevue publiée jeudi par le quotidien Bild. Il affirme qu'il s'agit en réalité de dix projets différents et que des coûts additionnels ont été encourus en raison de la protection patrimoniale dont jouissent certains édifices.

Le président de la Conférence allemande des évêques, l'archevêque Robert Zollitsch, a déclaré aux journalistes jeudi qu'il suit le dossier avec de grandes préoccupations. M. Zollitsch a indiqué qu'il soumettra des recommandations au pape François, la semaine prochaine, concernant l'avenir de M. Tebartz-van Elst.

Le pape François donne lui-même un exemple de modestie et d'austérité depuis son élection. Il a demandé à ses prêtres de faire de même, en les invitant à penser aux enfants qui meurent de faim avant de s'acheter une nouvelle voiture.