NOUVELLES
10/10/2013 12:06 EDT | Actualisé 10/12/2013 05:12 EST

Un cinquième suspect est accusé en lien avec le meurtre de Rafik Hariri

LA HAYE, Pays-Bas - Une cinquième personne a été mise en accusation en lien avec le meurtre de l'ancien premier ministre libanais Rafik Hariri.

Le Tribunal spécial pour le Liban, qui est appuyé par l'ONU, a dévoilé jeudi un acte d'accusation contre Hassan Habib Merhi, un Libanais présenté comme un partisan du groupe Hezbollah.

Merhi est notamment accusé de terrorisme pour sa participation présumée à l'attentat du 14 février 2005. Une attaque au camion piégé avait alors fait 23 victimes, dont M. Hariri.

Le président du tribunal, sir David Baragwanath, a demandé aux autorités libanaises de redoubler d'efforts pour épingler Merhi. Le tribunal lancera aussi une campagne publique pour le retracer.

Quatre membres du Hezbollah ont été accusés en 2011 d'avoir organisé l'attentat, mais aucun n'a encore été arrêté. Leur procès doit débuter en janvier et se déroulera par contumace s'ils courent toujours à ce moment.

Un des quatre suspects recherchés est Mustafa Badreddine, un commandant du Hezbollah qui aurait aussi participé à l'attentat à la bombe qui a tué 241 Américains à Beyrouth en 1983.